Réseau électrique interconnecté: Bientôt un code d’exploitation pour la sous-région

La Commission de la CEEAC est sur le point de recruter un Bureau d’études

L’opération s’inscrit en droite ligne des exigences du Projet d’appui au développement du cadre institutionnel et réglementaire de l’électricité de l’Afrique centrale (Padcre). Les dossiers de manifestation d’intérêt sont attendus jusqu’au 22 juin prochain. L’expertise ainsi sollicitée aura pour mission de procéder à «la réalisation d’un code d’exploitation des réseaux électriques interconnectés de l’Afrique centrale», rapporte le communiqué de l’institution communautaire.

Dans le détail, le cahier des charges de «la réalisation et de la formulation d’un projet de Code d’exploitation du réseau interconnecté» impose une manœuvre en trois temps. À savoir «le démarrage du projet, la réalisation proprement dite du Code d’exploitation et l’élaboration du rapport final de l’étude de consultation», renseigne la Commission de la CEEAC. Et pour s’acquitter de sa mission, le Bureau d’études est censé tenir compte, entre autres, «des cadres institutionnel, politique, juridique et financier du secteur de l’énergie des États membres; des accords d’exploitation inter société portant sur le principe d’exploitation et de sécurité minimale des réseaux interconnectés, les principes de compensation des flux de transit sur les réseaux et les principes de transaction». Le cahier de charges impose également la prise en compte «des procédures d’exploitation des réseaux interconnectés, la construction des infrastructures d’interconnexion en Afrique centrale, les procédures contractuelles entre le PEAC et les pools voisins, le cadre juridique et commercial dans les différents pays et enfin, les engagements internationaux et régionaux des États membres dans le domaine de l’énergie».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *