Immobilier : Yaoundé sans tôles

Avoir des tôles de tous genres, surtout les tôles ondulées dans la cité capitale ressort d’un miracle. La conséquence est immédiate avec le ralentissement voire l’arrêt des chantiers.

Les techniciens et les propriétaires de chantiers sont en pleurs dans la ville de Yaoundé. La cause est liée à la rareté des tôles et la difficulté de les trouver dans les magasins et quincailleries de la ville. La conséquence immédiate est que les chantiers sont à l’arrêt avec les fermes qui pourrissent. «Les fermes que j’ai posées dans mon chantier à Odza sont déjà dégradées, depuis 2 mois je cherche les tôles ondulées de 3 mètres en aluminium, je ne trouve pas», déclare Mme Ngono, une autochtone.

À Coron, la seule réponse donnée est qu’«il n’y a pas les tôles, nous-mêmes nous ne savons pas ce qui ce passe», indique un responsable commercial. Du côté de Mvog-Mbi, le constat est le même. Ici la particularité est que les tôles sont visibles mais à chaque fois que les clients demandent ces dernières, la réponse est négative. L’acquisition de ces dernières passe alors par l’informel. C’est un employé ou un facilitateur de la maison ou «apacheur» qui vous aborde: «monsieur je peux vous faire obtenir les tôles ondulées, mais je veux ma bière», confie l’un d’eux. Il va jusqu’à proposer de conduire les intéressés jusqu’à la société de production. «L’usine est derrière Nsimalen, s’il y a le cash je vous y conduis», précise-t-il. Ce périple ne se limite pas dans le troisième arrondissement.

À Ahala dans le 5e arrondissement, Atangana se trouve dans une quincaillerie et il a plutôt une dispute au sujet des tôles bac aluzinc. «Ajoute 2500 F CFA, on te donne les tôles bac», lui propose-t-on. Ce dernier n’est pas convaincu parce qu’il estime que « les tôles en aluzinc se dégradent très rapidement« .

Coût et livraison

Il faut alors se rendre au lieu-dit « Deux chevaux » vers Ekounou pour trouver les tôles. Dans une usine détenue par un allemand, il faut alors passer une commande et attendre la livraison au bout de 10 jours. Cette dernière est assortie de 9750 F CFA pour avoir une feuille de tôle de 3 mètres. «Il y a moins de 2 mois, cette même tôle coûtait 6800 F CFA. Qu’est-ce qui se passe?», se demande un monsieur lui aussi à la recherche des tôles ondulés simple. Pour les responsables de cette structure et plusieurs autres structures de même type, c’est la guerre en Ukraine qui est la cause de la pénurie. Pour l’allemand et propriétaire, «mon aluminium provient de l’Ukraine et de Russie, ce qui complique les choses». Toujours selon ce dernier «le stock disponible est en train de s’amenuiser ce qui va être une catastrophe», avoue le dirigeant.

Tout compte fait, la situation ira de mal en pire au dire de plusieurs vendeurs de tôles et une nouvelle activit voit le jour, les démarcheurs dans les chantiers.

André Gromyko Balla

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *