Douala : Ambiance de gradins au Parcours Vita

Les supporters armés de Vuvuzela et arborant pour la plupart des maillots, ont poussé les Lions indomptables vers la victoire.

La ferveur des fans à la hauteur de l’amour et de l’estime pour les Lions Indomptables

Ce dimanche 9 janvier 2022 est également le jour dit à Douala. C’est surtout le jour du coup d’envoi de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations de football. Et dans le village de la Can au Parcours vita situé dans l’arrondissement de Douala 5ème, des centaines de supporters pour la plupart vêtus de maillots des Lions indomptables du Cameroun sont présents. Le rendez-vous était attendu de longue date. Au sein du la fan zone, c’est une véritable démonstration du talent artistique et de la créativité camerounaise. Celle-ci va de la personnalisation des noms avec des laines aux œuvres de peinture faciale en passant par d’autres artifices. Les stands de boissons, de nourriture et du vestimentaire sont également de la partie.

Tout est bien parti. «Je rends hommage au football camerounais à travers mes œuvres de peinture. Je me suis lancé dans les peintures pour visage sur lesquels je peins des petits motifs tels des drapeaux, des Lions, de petites étoiles et bien d’autres. Pour les rémunérations, je fais un côté du visage à 200 FCFA, les deux côtés à 300 FCFA et tout le visage à 500 FCFA. Les motifs sont faits en fonction du choix de la clientèle», affirme Cartel Kouekam, étudiant à l’Institut des beaux-arts.

Les supporters ont tous les yeux rivés sur les écrans géants et sont armés de Vuvuzela. L’ambiance est surchauffée. Dès 17 heures et ce à chaque séquence de jeu des Lions indomptables, ils font retentir des sons de victoire. Du coup d’envoi du match opposant le Cameroun au Burkina Faso à la 24ème minute de jeu, l’inquiétude les gagne. Les Lions sont menés sur un score de 1 but à 0. La frayeur s’installe, la pression monte d’un cran.

Pour certains supporters, le pas est déjà perdu. Et pour d’autres, il y a encore un espoir, car ce n’est que le début du match. Quelques minutes après, les Lions égalisent grâce à un penalty transformé de Vincent Aboubakar. Le Parcours Vita retrouve alors sa vitalité de début de rencontre. Le jeu des supporters gagne à nouveau en intensité. «Lorsque le Burkina Faso a mis le premier but, je me suis senti abattu et j’ai perdu aussi vite d’espoir. Le cœur battait la chamade. Et je me disais en même temps qu’il fallait ça pour que nos joueurs se réveillent. Et quelques minutes après, on égalise. Je me suis senti bien et j’ai dit c’est maintenant que le jeu commence», confie un supporter.

Quelques minutes plus tard, les Lions indomptables du Cameroun plongent le public du Parcours dans une transe. Ils viennent de mettre le second but. L’effervescence qui s’en suit ne s’estompera plus jusqu’à la fin du match. Il s’achève sur le score de 2 buts à 1 en faveur des Camerounais.

 

Diane Kenfack

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *