Fan Zone de la Côte d’Ivoire : Un renfort de 50 supporters à Douala

Tous viendront de leur pays et seront pris en charge par les bons soins de l’Agence Brand Voice. Leur mission est de contribuer, aux côtés de la communauté ivoirienne de Douala, à l’animation d’un village de la CAN dédié aux Éléphants.

La Côte d’Ivoire parie aussi sur le 12ème homme.

Ils sont au nombre de 50. Ils viendront directement de la Côte d’Ivoire. Ces supporters ivoiriens arrivent progressivement à Douala et sont logés dans différents hôtels de la capitale économique du Cameroun. Leur mission pendant la Can TotalEnergies Cameroun 2021 est de contribuer à l’animation d’un village de la Can dédié aux Eléphants de Côte d’Ivoire. L’option a été prise à l’issue de la réunion de concertation sous l’égide de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire, entre la communauté ivoirienne vivant à Douala et l’Agence Brand Voice.

Le compte rendu de la rencontre parvenu à notre rédaction permet notamment de savoir que «l’organisation du village de la Can a été attribuée à l’entreprise privée Brand Voice. Elle est chargée du déploiement de la logistique, de la gestion et de l’animation du Village de la CAN de la Côte d’Ivoire». Il est ainsi question pour les ivoiriens de faire la démonstration de leur savoir-faire et de prôner le vivre ensemble. «Un budget de 4,7 milliards de FCFA a été débloqué pour la réussite de cette organisation par le gouvernement ivoirien», d’après une source interne au milieu ivoirien à Douala.

Attractions
Selon le mandat obtenu il y a quelques jours de la Fédération ivoirienne de football (FIF), l’Agence Brand Voice va se déployer dans plusieurs directions. Et déjà, «huit stands gratuits pour les Ivoiriens sont disponibles sur le site du Village», rapporte le compte rendu de la réunion. Madame Dooh Collins, la responsable de l’Agence a à cet effet «demandé à tous les Ivoiriens qui souhaitent exposer, de se rapprocher de l’agence avec leur CNI et le contenu de leur exposition».

L’Agence Brand Voice a également la mission de mobiliser pendant toute la durée de la compétition la communauté ivoirienne vivant à Douala. Les membres de cette communauté doivent notamment «présenter des artistes afin que ceux-ci puissent participer à l’animation du Village». Par ailleurs, l’entreprise privée compte aussi s’attacher les services et le talent de plusieurs Camerounais. Ainsi, en plus des artistes, des plats camerounais seront servis au Village de la CAN. Ils se dégusteront à côté de ceux de Côte d’Ivoire.

Mécontentements
À l’issue de la réunion ayant acté la décision de confier l’organisation du village de la CAN à Brand Voice, des ressortissants ivoiriens ont exprimé leur mécontentement. «Je ne suis pas content de cette décision. Comment allons-nous faire des Ivoiriens qui sont basés ici à Douala. D’ailleurs je n’irais pas au stade», affirme pour sa part Ben Moussa, doyen de la communauté ivoirienne à Douala.

En tout état de cause, le Village de la CAN est une occasion pour le Cameroun et la Côte d’Ivoire de raffermir les liens amicaux, fraternels et diplomatiques. L’ambition est aussi de pousser la Côte d’Ivoire, logée dans le groupe E, vers la victoire. Les Éléphants ont sur leur chemin le Nzalang Nacional de Guinée Équatoriale, les Leone Stars de Sierra Leone, et surtout les Fennecs d’Algérie, les champions en titre.

Diane Kenfack

 

Ben Moussa : «Je n’irai pas au stade»

Le doyen de la communauté ivoirienne de Douala se dit mécontent d’avoir été dépossédé du droit d’organiser et d’animer un Village de la CAN dans la capitale économique.

Par rapport à l’organisation de la Can, qu’est ce qui est prévue du côté de la communauté ivoirienne?
Il est prévu un village de la Can qui ouvrira ses portes du 9 janvier au 6 février 2022. Mais seulement, je suis déçu parce que c’est l’entreprise Brand Voice qui va se charger de l’organisation de l’événement en question.

Qu’est-ce qui vous gêne dans cette décision?
Je ne suis pas partisan. Ce n’est pas normal que nous ne puissions pas organiser des évènements lors de cette Can. 4,7 milliards de FCFA décaissés en liquide pour cette société, c’est de l’arnaque. Je n’irai pas au stade. Je ne comprends pas comment subitement une entreprise comme celle-là doit prendre les choses en main alors que j’en avais parlé avec l’ambassadeur.

50 supporters ivoiriens venus de Côte d’Ivoire pour soutenir la patrie, qu’en pensez-vous?
50 supporters vont effectuer le déplacement, ça coûte énormément cher. Prendre tout en charge, logement, restauration et déplacement, c’est trop. J’ai fait savoir que je pouvais me mettre avec Ekeke (qui est un ancien footballeur) et avec 200 personnes en place pour animer chaque quartier. Je l’ai fait pour l’arrivée des présidents Bédié, Gbagbo et Ouattara. Je suis capable de mobiliser 500 Ivoiriens et Camerounais pour l’événement.

Que vont devenir les Ivoiriens vivant au Cameroun?
Mon téléphone ne fait que sonner et les gens n’en tiennent pas compte. Ils pensent qu’être supporter, c’est seulement porter le costume pour aller au stade. Ce n’est pas de cela qu’il est question. Ce n’est pas cela la Côte d’Ivoire. C’est autre chose. Pour ces petits enfants, il fallait qu’on organise quelque chose pour leur donner des cadeaux, mais rien.

Interview menée par Diane Kenfack

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *