Comité Inter-États et Conseil des ministres de l’UEAC : la Commission de la Cemac sous pression

Deux événements majeurs interpellent et occupent ces derniers jours l’ensemble de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Il s’agit des assises statutaires du Comité Inter-États et du Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (UEAC). D’après le chronogramme communiqué par le président de la Commission lui-même, l’une et l’autre sont censées se tenir respectivement ces 2 et 3 décembre 2021, et le 8 décembre prochain.

Pour relever ce défi, le Pr Daniel Ona Ondo veille depuis quelques jours à mettre son équipe sous pression. Le 24 novembre dernier, par exemple, le président de la Commission a présidé par visioconférence une réunion de cabinet. C’est au cours de celle-ci qu’il a précisé à ses proches collaborateurs et au personnel de la Commission les enjeux et dates des travaux en préparation.

Le président de l’institution sous-régionale a par ailleurs remis cela ce 25 novembre 2021. Il a en effet présidé ce jeudi par visioconférence un Collège des commissaires de la Cemac. À en croire le communiqué le final, les travaux avaient le même objet que la réunion de cabinet présidée la veille. Les commissaires de la Cemac ont ainsi été informés de ce que «l’ordre du jour du Comité Inter-États, la revue des affaires à soumettre et les modalités d’organisation de la 38ème session du Conseil des ministres de l’UEAC allaient constituer la trame des échanges».

Autres dossiers
À l’ordre du jour de l’exécutif de la Cemac, figurait aussi ce 25 novembre 2021 l’examen des affaires générales. Les travaux étaient alors organisés autour «de la communication du président, du suivi de l’examen des projets de budget de la Communauté et de la Commission, exercice 2022». Le communiqué de l’institution communautaire indique également que «les membres du gouvernement devaient plancher sur la dette de la Communauté, son financement et sur les textes de politiques communautaires».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *