Lutte contre la cybercriminalité : Le « sexe faible » érigé en force de combat

La femme du secteur des postes, télécommunications et technologies de l’information et de la communication appelée à jouer les premiers rôles en vue de la promotion de la cybersécurité au Cameroun.

À Yaoundé, au ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel), l’événement-phare ce 25 novembre 2021 s’intitule « Forum de la femme du secteur des postes, télécommunications et technologies de l’information et de la communication 1 ère édition 2021 ». Présidée par Mme Minette Libom Li Likeng, la session (placée sous le thème «Femme, ambassadrice de la cybersécurité dans la famille et la société ») comporte deux volets : ressources humaines et formation sur les dimensions de la sécurité en ligne.

Selon la Minpostel, le cyberespace a généré de nouvelles fragilités et vulnérabilités qui aiguisent l’imagination des criminels. Cette réalité est d’autant plus dangereuse qu’elle pénètre au sein des familles. « «Dans cette lancée, les femmes de mon département ministériel dans une communion d’actions visant à atténuer les effets de la cybercriminalité dans notre société ont bien voulu emboîter le pas de ce combat au sein de la famille et la société toute entière en organisant un forum de capacitation des femmes aux outils de sensibilisation, de leadership et de développement personnel qui leur permettront d’influencer non seulement leurs paires mais la jeunesse dont elles ont la charge éducationnelle en premier chef », a situé Mme Minette Libom Li Likeng dans son discours d’ouverture.

Au vrai, laisse deviner la Minpostel, en plus des hommes, la lutte contre la cybercriminalité au Cameroun a aussi besoin de la gent féminine pour bâtir des architectures sécurisées, surveiller ses systèmes d’information, mener des actions défensives, mais aussi offensives.

Il faut relever qu’au Cameroun, le Gouvernement mène une action continuelle de sensibilisation du public sur l’utilisation sûre et responsable d’Internet. C’est ce qui justifie le soutien du Minpostel à l’organisation de ce forum, qui donnera l’opportunité aux femmes du secteur, de s’engager dans le combat contre les formes de cybercriminalité dont elles sont victimes sur les plateformes de réseaux sociaux.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *