Fonds Covid-19 : Comment l’argent a été distribué aux copains et aux coquins

Profitant de la manne générée par le plan de riposte contre la pandémie du coronavirus, des prestataires de services créés de toutes pièces ont mis en œuvre divers stratagèmes pour voler la fortune publique.

«Quand on est dans les affaires, il faut parfois mentir». Souvent énoncée dans les milieux d’affaires justement, voilà une maxime qui a dû inspirer quelques prestataires de services retenus dans le cadre du Plan de riposte anti-Covid-19, mis en œuvre par le gouvernement en 2020. Selon le rapport d’audit sur la gestion des fonds Covid-19 (dont le journal Intégration a obtenu copie finale), «l’attribution des marchés spéciaux s’est faite dans une grande opacité et a été propice à de nombreuses dérives dont beaucoup sont susceptibles de recevoir une qualification pénale».

Opportunisme
Se situant au plus près des pratiques des acteurs, le document montre comment, sur fond de copinages malsains, un ensemble systémique a servi de terreau aux pratiques corruptives dans la passation des marchés. Il a surtout le chic d’évoquer le cas de 343 entreprises attributaires de marchés, 96 ne figurant pas sur le fichier fournisseurs, mais ont bénéficié des marchés. «La raison sociale de certaines entités concernées et l’identité de leurs gérants laissent transparaître une présomption de favoritisme», émet la Chambre des comptes. Sur la foi des extraits d’immatriculation de certains prestataires au Registre du commerce et du crédit mobilier (RCCM), la même juridiction constate que «des entreprises ont été créées à la faveur du plan de riposte, ou réactivées pour les besoins de la cause» d’une part, et que «des marchés ont été attribués sur fond de conflit d’intérêt», d’autre part.

Morceau choisi: «Trois prestataires, Proof Consulting Group SARL, Technologie Médicale du Cameroun SARL et New Pharma SARL ont pour activité principale déclarée la fourniture du matériel médical ou la vente des équipements médicaux et pharmaceutiques. Alors qu’elles n’ont été immatriculées qu’en juillet et août 2020, ces entreprises sans aucune expérience ont été attributaires de marchés dans le cadre du plan de riposte. Elles ont bénéficié, 35 à 40 jours après leur immatriculation au RCCM, de trois contrats de 276 554 869 FCFA (Proof Consulting Group SARL), d’un marché spécial de 131 355 000 FCFA (Technologie Médicale du Cameroun SARL) et d’un marché spécial de 291 597 346 FCFA (New Pharma SARL), soit un total de 699 507 215 FCFA».

«Famille»
La Chambre des Comptes a établi que les établissements «Aboa Perspective», «ABS Motors et Phase Engeneeering Cameroon SA» (dont le gérant est un certain Aboubakar Sidiki, frère cadet du président du groupe de travail du ministère de la Santé publique, intervenant dans le processus d’attribution des marchés) ont été attributaires de six marchés d’un montant total de 1 620 834 039 FCFA».

D’après la CC, trois sociétés (Enzo, La Convergence et La Patience) ont respectivement été attributaires de cinq (05), trois (03) et quatre (04) marchés publics d’une valeur respective de 740 360 000 FCFA, 945 283 000 FCFA et 783 000 000 FCFA. Curiosité signalée: toutes ces entreprises appartiennent à Michel Eyebe. L’audition de ce dernier par la Chambre des Comptes a permis d’établir qu’il est également le propriétaire de la société BETSI (attributaire d’un marché spécial d’un montant de 556 562 500 FCFA) immatriculée au nom de son épouse, de qui il a reçu procuration.

Triche
Du rapport de la Chambre des Comptes, l’on apprend également que la société Global Distribution (adjudicataire du marché de construction du poste de santé aux frontières de l’Aéroport international de Yaoundé-Nsimalen (voir bon de commande administratif n° 106 du 15 avril 2020 pour un montant TTC de 216 276 272 FCFA) a été payée deux fois pour le même travail. Les documents recueillis par la juridiction prouvent que deux paiements ont été effectués au profit du prestataire à partir du compte n°470552: 177 373 748 FCFA pour le paiement du BCA n° 106 et 179 368 749 FCFA le 19 juin 2020.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *