Cemac : la CEBEVIRHA en symbiose avec les pêcheurs, aquaculteurs et éleveurs congolais

Ces derniers ont récemment bénéficié d’un appui technique et en équipements de la part de la Commission économique du Bétail, de la Viande et des Ressources halieutiques.

Les secteurs productifs de la pêche, de l’aquaculture et de l’élevage ont récemment reçu un coup de pouce en République du Congo. Au cœur de la manœuvre, se trouve la Commission économique du Bétail, de la Viande et des Ressources halieutiques (CEBEVIRHA). L’agence d’exécution de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a notamment procédé ce 18 novembre 2021 à la remise de matériel et équipements.

Le don réceptionné au nom du ministre congolais de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche par son directeur de cabinet, est destiné à «promouvoir une aquaculture et une pêche continentale responsables». Il participe en même temps de la mise en œuvre de «la politique communautaire dans les domaines de l’élevage, de la pêche, de l’aquaculture et des échanges des produits issus de ces secteurs», rapporte un communiqué parvenu à notre rédaction.

Composition
Dans le détail, le secrétaire exécutif de la CEBEVIRHA a mis à la disposition des éleveurs et aquaculteurs congolais «des moteurs hors-bords de 15 cv; des Semences piscicoles de Tilapia (oreochromis niloticus); des aliments complets pour poisson; et divers matériels de pêche (nappes de filet N° 1, 2 et 3; hameçons N° 5, 8, 10, 12, 14, 16, 18 et 20; bobines de fil 0.4, 0.5 et 0.6; plombs de 10 – 20 – 30 – 40g; ralingues de 6 mm et des navettes)», peut-on lire dans le communiqué.
Pedro Bayeme Bayeme Ayingono a simplement «exhorté les communautés concernées à une meilleure utilisation de ce matériel». Non sans promettre de «poursuivre ce soutien pour booster les secteurs de la pêche et de l’aquaculture dans l’espace Cemac, afin de créer des emplois directs et indirects et améliorer la production et les revenus des acteurs», a-t-il laissé entendre.

Élevage
Dans son récent déploiement, la CEBEVIRHA s’est également intéressée au développement de l’élevage des petits ruminants dans la sous-région et au Congo en particulier. Pour ce cas précis, son intervention a surtout consisté à prêter main forte au gouvernement congolais.

Celui-ci est en effet engagé dans la campagne 2021 de vaccination contre la peste des petits ruminants (PPR). Il était dès lors question de sauver un cheptel évalué à 447 000 têtes. L’opération permettait aussi au Congo de rejoindre le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad. Ces trois pays de la Cemac ayant déjà pris une avance sur le terrain de la vaccination.

L’agence d’exécution sous-régionale s’est donc attelée à «apporter un appui pour la sensibilisation des communautés et la formation des vaccinateurs». Étant donné que le Congo disposait déjà «de 500.000 doses de vaccins dont 200.000 doses financées par le projet de développement de l’agriculture commerciale de la Banque mondiale et 300.000 doses offertes par l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)», relève le communiqué.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *