Paiement mobile des frais de scolarité : Le Minesec prend un nouvel abonnement

Ce 6 octobre 2021, le Centre éducation à distance du ministère en charge des Enseignements secondaires à Yaoundé a accueilli une cérémonie de signature de convention entre ce département ministériel, Ecobank et Orange. La cérémonie était présidée par Pauline Nalova Lyonga.

L’heure de la digitalisation a définitivement sonné pour Pauline Nalova Lyonga

«Chers parents, tuteurs et élèves, vous êtes à l’abri des tracasseries de paiement des frais de scolarité». Ces propos ont été tenus le 6 octobre dernier par le ministre des Enseignements secondaires. Pauline Nalova Lyonga présidait la cérémonie de signature d’une convention. Celle-ci va désormais lier ce département ministériel à Ecobank et Orange Cameroun, deux opérateurs du secteur privé. D’après le Minesec, l’accord repose sur le besoin d’aller vers la digitalisation et la sécurisation de la collecte des frais de scolarité et d’examens. Et les opérateurs mobiles Orange et Ecobank répondent à ce besoin avec des avantages précis.

L’éducation étant considérée comme l’arme du changement et un facteur de développement, la convention entre le Minesec, Ecobank et Orange Cameroun vient donc simplifier les démarches de paiement de différents frais afin de limiter les longues heures d’attentes dans les files tant aux parents qu’aux élèves.

Du point de vue d’Orange Cameroun, le nouveau partenariat est au service de la transformation numérique du secteur de l’éducation. Il est alors question «d’offrir une expérience unique aux parents, aux élèves et à l’ensemble des établissements», explique Patrick Benon. Et le directeur général d’Orange Cameroun de préciser que de cette façon, ils peuvent «effectuer des transactions par le biais du service Orange money à travers les smartphones où qu’ils se trouvent». Un engagement fort en somme dont «les premières retombées concrètes à large spectre de cette convention sont palpables et favorables à la communauté éducative», ajoute-t-il.

De son côté, la directrice d’Ecobank Cameroun partage aussi satisfaction et assurance. Gwendoline Abunaw souhaite à ce titre un avenir radieux à la communauté éducative. «Celle-ci mérite que la Banque lui offre ses services afin de faciliter les échanges. Et une jonction avec le ministère en charge de ce secteur est une opportunité unique pour soutenir ces derniers et garantir une transparence pour le ministère en question», a relevé la responsable.

Transparence
Le département en charge des Enseignements secondaires se réjouit quant à lui de cet accord et souhaite que cette collaboration entre les trois entités soit solide, en prenant appui à cette convention. «Le présent accord vise à faciliter et à instaurer plus de clarté dans le paiement des frais de scolarité et les frais d’examens des élèves. Nos solutions digitales permettront d’avoir un regard clair sur les montants versés. Ça permettra également à tous les acteurs de la chaîne d’y voir plus clair», souligne Pauline Nalova Lyonga.

De façon pratique, les abonnés absents sur la toile et même ceux ne possédant pas un smartphone, pourront également effectuer leurs transactions en toute tranquillité à travers le code USSD (Unstructured Supplementary Service Data). «C’est ce qui sera déployé dans les prochains jours», ajoute la directrice d’Ecobank.

Presvualie Ngo Nwaha (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *