Semaine internationale de l’investisseur : la Cemac à cœur battant à Douala

Douala est pendant quatre jours le centre de gravité de l’investissement en zone Cemac. C’est à la faveur de la tenue de l’édition 2021 de la Semaine internationale de l’investisseur.

L’événement se tient également par visioconférence dès ce 12 octobre 2021. Il est destiné à «valoriser les diverses initiatives et de rappeler quelques réflexes aux investisseurs. L’objectif étant de donner au public les clés de compréhension des concepts financiers, et de mieux l’informer pour mieux le protéger», souligne le président de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf).

C’est en effet à la Cosumaf qu’il est revient d’organiser la 4ème édition de cette semaine de l’investisseur. À en croire son président Nagoum Yamassoum, il s’agit d’«une première fois dans sa juridiction des six États de la Cemac, l’événement n’ayant pu se tenir en 2020 en raison des restrictions sévères». Toutefois, l’institution sous-régionale le fait sous l’égide de l’Organisation internationale des Commissions de valeurs (OICV). Cette organisation est en charge de la normalisation du secteur des marchés financiers au niveau mondial. C’est elle qui a lancé la Semaine internationale de l’investisseur il y a cinq ans.

À Douala dès lors, il est prévu jusqu’à ce 15 octobre 2021, «une palette d’activités et d’ateliers d’information, de formation et de promotion. Elle est destinée aux investisseurs et au grand public en partenariat avec la Bourse de valeurs mobilières de l’Afrique centrale et les intermédiaires agréés par la Cosumaf», laisse entendre Nagoum Yamassoum.

Plusieurs webinaires sont également au programme. Ils permettront d’aborder des thématiques telles que «l’écosystème des instruments et produits financiers digitaux en Afrique centrale: réglementation, risques et opportunités; les bonnes attitudes d’un investisseur averti face aux produits financiers ordinaires, nouveaux et digitaux; ou encore la protection de l’investisseur dans la gestion collective». Plusieurs personnalités parmi lesquelles le gouverneur de la Beac, Abbas Mahamat Tolli, feront valoir leur expertise à cette occasion.

Et pour donner le ton, un atelier régional relatif à la production d’un Guide des obligations vertes, sociales et durables en Afrique centrale, est co-organisé ce 11 octobre 2021 par la Cosumaf et la Banque mondiale.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *