Bamenda : 13 séparatistes déposent les armes

Ils l’ont fait à la faveur de la mission de paix conduite dans la capitale régionale du Nord-Ouest par l’émissaire du chef de l’État, le Premier ministre Joseph Dion Ngute.

Bamenda, place des fêtes de l’Avenue commerciale, ce mercredi 6 octobre 2021, deuxième jour de la visite du premier ministre chef du gouvernement dans la cité capitale du Nord-Ouest. Le missionnaire de la paix de Paul Biya est bien installé à la tribune. Treize combattants séparatistes de la République virtuelle d’Ambazonie sont présentés au public. Ce sont des jeunes gens, la vingtaine à peine révolue. Ils ont tous mis des chapeau et cache-nez, certainement pour ne pas se faire dévisager afin d’éviter à l’avenir un éventuel lynchage.

Leur chef de file se présente au pupitre aménagé pour la circonstance. En langue pidgin-english, il laisse entendre «Mon nom c’est ‘‘général Scatter’’. Je suis sûr que vous avez certainement entendu parler de moi. Nous avons remis 2 fusils Ak, une mitraillette et deux armes à feu de fabrication artisanale aux militaires avant d’arriver ici».
En son nom et en celui de ses douze compères, il fait son mea-culpa, regrettant d’avoir pris les armes contre la nation. Ces treize repentis répondent ainsi à l’appel du chef de l’État de déposer les armes et de se rendre au centre DDR où ils recevront une formation avant d’être réintégré dans la société.

Route Bamenda-Babadjou
Le Premier ministre Chief Dr Joseph Dion Ngute dira quant lui qu’il vient à Bamenda en pacificateur. Sa mission consistant à rechercher des voies et moyens de sortie de la crise sociopolitique que traversent les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. La visite de travail étant une suite logique du Grand Dialogue national tenu en 2019. La rencontre de Bamenda vise à faire un inventaire du chemin parcouru dans le cadre de l’implémentation des résolutions qui en sont issues.

Le locataire de l’Immeuble étoile a saisi cette occasion pour annoncer au public la reprise imminente des travaux de construction de la route Bamenda-Babadjou. La Banque mondiale ayant levé la suspension qui pesait sur la construction de cette route longue de plus d’une cinquantaine de kilomètres reliant les régions de l’Ouest au Nord-Ouest. «À cause de l’état de cette route, plusieurs personnes m’ont suggéré de venir en hélicoptère à Bamenda. J’ai refusé parce que je voulais vivre la peine qu’endure le commun des mortels sur cette route», a lâché le Premier ministre. Il ajoute : «dès que je retourne sur Yaoundé, je vais rencontrer les entreprises adjudicataires et leur demander de reprendre immédiatement du service. Je vous rassure que les travaux vont reprendre avant la fin de ce mois», rassure-t-il.

Initialement, les travaux de construction de ce tronçon avaient été attribués à l’entreprise française Sogea-Satom. Une partie des équipements de cette entreprise de BTP avait été incendiée à Santa par des combattants séparatistes de la République virtuelle d’Ambazonie. Ce qui avait poussé les responsables de cette structure à jeter l’éponge.

Malgré les démarches auprès de cette entreprise de reprendre les travaux, elle avait opposé une fin de non-recevoir estimant que le climat d’insécurité reste de mise sur le terrain. Face à ce cul-de-sac, le gouvernement a résilié le contrat d’avec Sogea-Satom, puis a sectionné en trois lots ledit contrat avant de confier les travaux à trois entreprises de BTP (Buns, Bofas et Edge) appartenant aux élites de la région du Nord-Ouest.

Il est à noter que les derniers travaux de terrassement dans la ville de Bamenda avaient poussé un collectif d’avocats à porter plainte contre l’État, se fondant sur le fait que leurs clients n’avaient pas reçu de compensation pour leurs biens détruits au cours desdits travaux. D’où la suspension des travaux de construction par la Banque mondiale. Ce verrou, à en croire le Premier ministre, a été levé.

Stade de Bamenda
Une autre annonce faite par le Premier ministre chef du gouvernement à Bamenda est la reprise des travaux de construction du stade municipal. Parlant de Pwd de Bamenda, Chief Dr Joseph Dion Ngute a déclaré que «dans les jours à venir, notre équipe fanion va jouer la finale de la coupe du Cameroun. La construction du stade municipal de Bamenda va continuer. Mettez cela à mon compte».

Faut-il le rappeler, en avril 2016, le président de la Fecafoot d’alors Tombi À Roko Sidiki, posait la première pierre de la construction de ce stade. Les travaux étaient annoncés pour une durée de six mois. Malheureusement, après quelques temps, le chantier a été arrêté. Depuis lors, le projet est aux abandons. Le PM peut-il également démêler l’écheveau de la reprise des travaux au niveau du Tribunal criminel spécial ? L’avenir nous dira.

Zéphirin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *