Soutien de la CEBEVIRHA aux secteurs productifs de la pêche et de l’aquaculture dans la zone CEMAC

La Commission Economique du Bétail, de la Viande et des Ressources Halieutiques (CEBEVIRHA) est l’Agence d’Exécution de la CEMAC , fer de lance de la politique communautaire dans les domaines de l’élevage, de la pêche, de l’aquaculture et des échanges des produits issus de ces secteurs.

Pour accomplir sa mission, la CEBEVIRHA a élaboré un Plan Stratégique 2015-2025 qui contient plusieurs projets en cours d’exécution dans les pays de la CEMAC. La mobilisation des financements pour sa mise en œuvre a nécessité l’organisation d’une table ronde en juin 2019 à Bruxelles. Cette table ronde organisée par la Cabinet Conseil EMRC (European Marketing Research Centre) a réuni des partenaires techniques et financiers (PTF) dont la BAD , l’UE et bien d’autres qui ont pris des engagements. Afin d’assurer le suivi et l’aboutissement desdits engagements, une task force a été mise en place et un protocole d’accord a été signé avec le Cabinet conseil STRATEMH.

Dans cette perspective, le Cabinet a suggéré l’organisation d’un Forum agricole et agroalimentaire pour matérialiser ce suivi et mobiliser d’autres partenaires.

Ce qui se fera en 2022. Ainsi, le Forum animé par un salon agricole et des rencontres des professionnels du secteur agroalimentaire sera organisé pour promouvoir le développement des secteurs productifs de la CEMAC et pour faciliter les échanges des produits à avantages comparatifs.

Parallèlement à cette activité de mobilisation de ressources financières et en vertu de sa mission, le projet intégrateur Promotion de la Pêche Continentale et de l’Aquaculture, 2ème phase en zone CEMAC (PPCA-II/CEMAC) avait été confié à la CEBEVIRHA pour sa mise en œuvre. Le PPCA-II/CEMAC est un projet du Programme Economique Régional (PER) financé par le Guichet FODEC de la BDEAC .

Ce projet a été élaboré pour améliorer la qualité de vie des acteurs des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture dans la zone CEMAC qui subissent aujourd’hui, les effets de la double crise économique et sanitaire.

Faute de ressources et contrainte d’exécuter le projet, la CEBEVIRHA a formulé une nouvelle approche en expurgeant du document du projet, toutes les activités ne concourant pas directement à la satisfaction des besoins des acteurs des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture. L’objectif étant de réduire le coût du projet tout en préservant son caractère communautaire et son impact sur les communautés des pêcheurs et des aquaculteurs de notre sous-région.

Dans cette logique, la CEBEVIRHA a identifié les activités durables, pérennes, visibles à fort potentiel et à fort impact sur les acteurs. Le 3ème Comité de Pilotage (COPIL) du PPCA-

II/CEMAC et la 10ème session ordinaire du Conseil de Direction de l’institution ont validé cette nouvelle approche du projet en marquant leur accord pour sa mise en œuvre.

Dans cette perspective, les modestes ressources mises à disposition ont permis à la CEBEVIRHA de réaliser des activités dans l’ensemble des pays de la CEMAC.

C’est ainsi que les deux (02) études suivantes ont été mises à la disposition des Ministères en charge de la pêche et de l’aquaculture des Etats de la CEMAC en 2019 :

• La première était une étude socio-économique pour déterminer l’importance des ressources halieutiques et son apport au PIB des Etats de al CEMAC ;

• La seconde était une étude juridique relative à l’actualisation et à l’harmonisation des cadres politiques, juridiques et réglementaires des activités de la pêche continentale et de l’aquaculture au sein des Etats de la CEMAC.
Les conclusions devront permettre aux Gouvernements des Etats de mieux soutenir le développement de la pêche et de l’aquaculture.

Par la suite, les Etats et la CEBEVIRHA ont convenu de renforcer les capacités des acteurs de la pêche et de l’aquaculture par un appui en matériel et équipements afin d’améliorer la production.

En 2020, les équipements sollicités par les Etats ont été remis au Gouvernement des pays concernés.

Le Cameroun a reçu des fumoirs/séchoirs améliorés à charbon, au gaz et à énergie solaire ; des caisses de manutention et des caisses isothermes.

En République Centrafricaine : un point de débarquement de vente de poissons (débarcadère) a été aménagé ; une unité de conservation du poisson a été installée ; divers matériel de pêche ont été remis aux acteurs (4.000 Hameçons, 400 m de fils d’hameçon, 6 filets, 20 imperméables, 20 paires de bottes, 20 paires de gants en cuir, 4 balances (25 à 50 kg), 2 embarcations monoxyle de pêche, 2 congélateurs de 600 L, 20 caisses isothermes, Etc.)
Au Congo : divers matériel et équipements ont été remis aux acteurs de la pêche et de l’aquaculture. Il s’agit des pirogues ; des moteurs hors-bords ; une unité de fabrique d’aliments complets pour poissons (1 broyeur-mélangeur et 1 granuleuse) ; des alevins et de l’aliment complet pour poissons ; et du petit matériel de pêche (21 nappes de filet, 55 plombs, 60 hameçons et 34 bobines).

Le Gabon a reçu une pondeuse à glace et une chambre froide pour le centre de pêche de Franceville.
La Guinée Equatoriale a bénéficié des moteurs hors-bords ; des caisses isothermes ; des fours mobiles à fumage de poissons et divers matériel de pêche.

Le Tchad a reçu des fours mobiles à fumage de poissons à 2 claies (100x100x60 cm) ; des séchoirs mobiles améliorés de poissons à 5 tiroirs avec moustiquaire et 2 battants (80x120x180 cm) ; des caisses isothermes mobiles (50x70x50 cm) ; des paires de gants en appui aux actrices de la filière post-capture pour faciliter la manipulation des équipements et des produits.

Dans le cadre du budget 2021, la CEBEVIRHA continuera son soutien aux acteurs de la pêche et de l’aquaculture en livrant, entre octobre et décembre 2021, du matériel et des équipements ci-dessous aux différents Etats de la CEMAC.
Au Cameroun, le Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales a reçu de la CEBEVIRHA en octobre 2021 des bacs hors sol circulaire de 3 m3 avec des épuisettes circulaires, des gilets de sauvetage d’une capacité de 120 kg et divers matériel de pêche (nappes de filet multi filament ; rouleaux de cordages de 3 mm et 6 mm ; bobine N°6 ; paquets d’hameçons N° 7, 8 et 10 ; flotteurs et plombs ; Etc.).

En Centrafrique, la cérémonie de remise du matériel de pêche pour les Pêcheries de NGARBA, de BAMINGUI, de BOUCA et de BATANGAFO s’est déroulée en octobre 2021. Ainsi, le Gouvernement a reçu de la CEBEVIRHA des hameçons N°9, du fils d’hameçon N°80, des filets maillants de 40 mm, du fil nylon, des éperviers de 5 mètres de longueur, des pièces de plomb, des lampes torches, Imperméables des paires de bottes des paires de gants en cuir des balance de 25 kg, des sceaux plastiques de 15 litres, des bassines en plastique de 50 litres, des containeurs isothermes de 60 litres Etc.

Le Congo recevra divers matériel de pêche, notamment des pirogues monoxyles, des pagaies, des moteurs hors-bords. Il recevra aussi (i) un appui pour la collecte des données statistiques de production de la pêche maritime artisanale (ii) un appui aux acteurs piscicoles en matériel et petit équipement aquacoles (iii) un appui à l’acquisition d’écloseries modernes de production d’alevins de Tilapia (oreochromis niloticus) et de poisson chat africain (Clarias gariepinus).
Le Gabon recevra une pondeuse à glace et une Chambre froide pour le centre de pêche de MOUILA.

En Guinée Equatoriale, les acteurs de la pêche recevront des pirogues, divers matériel et équipements de pêche, des moteurs hors-bords, Etc.

Le Tchad quant à lui, a sollicité des équipements et du matériel de traitement de spiruline (séchoirs, épuisettes, bassins et presseurs), des étangs, des caisses isothermes, des fumoirs, des séchoirs Etc. pour la production, la conservation et la transformation du poisson.

La CEBEVIRHA poursuivra son soutien aux acteurs des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture de la CEMAC et du Cameroun.

La CEBEVIRHA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *