55 millions

António Guterres, le SG de l’ONU

D’après les estimations publiées par l’Onu le 29 septembre 2021, c’est le nombre de personnes déplacées dans leur propre pays dans le monde. Ces dernières décennies, les déplacements forcés ont pris une ampleur considérable dans les pays en développement, notamment en Afrique. Selon le HCR, le continent africain accueille actuellement le plus grand nombre de personnes forcées de fuir dans le monde, soit près de 36 millions de personnes. Alors que l’aide humanitaire a efficacement soutenu les populations déplacées dans les situations d’urgence, l’agence onusienne prône une approche différente pour engager de nouveaux acteurs, notamment le secteur privé. «Compte tenu de l’état actuel des conflits et de la trajectoire de l’urbanisation et du changement climatique, il est temps d’agir. Maintenir le statu quo n’est pas une option», a déclaré la coprésidente du groupe de haut niveau de l’Onu, Federica Mogherini.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *