Ier octobre : les autorités interdisent les manifestations publiques dans le Noso

Ce jour de l’année est considéré par les séparatistes comme la journée de célébration de l’indépendance de l’«Ambazonie».

Le 1er octobre de chaque année est considéré par les séparatistes comme la journée de célébration de l’indépendance de leur territoire, la République fantôme d’Ambazonie. C’est tout naturellement qu’ils mijotent de commémorer ce 1er octobre 2021. Pour court-circuiter ces activités, les autorités administratives des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont pris depuis quelques jours déjà des mesures portant prohibition de cette célébration.

Le ton
C’est le préfet du département de la Mezam, région du Nord-Ouest qui a ouvert le bal de ces mesures. Dans un arrêté signé le 24 septembre 2021, Simon Émile Mooh, administrateur civil principal, porte à la connaissance du public que «toute manifestation publique non déclarée est interdite sur son territoire de commandement jusqu’à nouvel avis». Il menace de représailles toute personne qui ira à l’encontre de cette décision. «Toute personne qui violerait cette interdiction de manifestation sera arrêtée et punie conformément à la réglementation en vigueur», martèle le chef de terre.

Deux jours plus tard, soit le 26 septembre 2021, le préfet du département du Ngoketunjia a emboîté le pas à son collègue de la Mezam. Handerson Quentong Kongeh prend cette décision quelques jours après la double attaque dont celle de Bamessing qui a fait des morts dans les rangs de l’armée camerounaise. Lesquelles attaques ont poussé le ministre délégué à la présidence en charge de la Défense à effectuer une descente à Bamenda le 22 septembre dernier. Joseph Beti Assomo est venu rebooster le moral et galvaniser les troupes. Par la même occasion, le patron de la défense a annoncé le changement de paradigme dans cette guerre asymétrique en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le préfet du département du Donga-Mantung n’est pas en reste. Pour sa part, dans sa décision No 280/PO/E27/C4/SAAJP/2021 du 28 septembre 2021, Dr Ndoh Simon Nkweti prohibe toute réunion et manifestation publique non déclarée dans sa circonscription administrative. Il précise que toute personne ou groupe de personnes qui s’entêterait sera poursuivie devant les juridictions conformément aux dispositions légales en la matière.

Sud-Ouest
À sa suite, le préfet du département de la Manyu, région du Sud-Ouest indique dans sa décision que des séparatistes menacent de perturber l’ordre public le 1er Octobre. C’est à juste titre que Joseph Oum II interdit toute activité nocturne. Par le fait-même, il prohibe la circulation des motocyclettes, véhicules privés et de transport interurbain dans sa circonscription administrative de 18h à 6h du matin. Ceci à partir du 29 septembre jusqu’au 4 octobre 2021.

Aussi précise-t-il que les débits de boisson doivent mettre la clé sous le paillasson dans le même intervalle de temps du 30 septembre au 2 octobre 2021. En outre, le préfet de la Manyu interdit tout rassemblement et procession non autorisés sur la voie publique le 1er octobre. Il précise tout de même que ces mesures visant à assurer l’ordre public pourraient être levées le 4 octobre à 18h. Ces différentes autorités administratives chargent respectivement les sous-préfets et les forces de maintien de l’ordre, chacun selon sa compétence à la stricte implémentation de ces décisions.

Zéphirin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *