10 000

D’après l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (ANTIC), c’est le nombre de vulnérabilités découvertes sur trente sites et applications Web d’administrations publiques et d’entreprises privées au premier semestre de l’année 2021 au Cameroun. Repris par Cameroon Tribune (livraison du 19 août 2021), le Pr. Ebot Ebot Enaw a souligné que «c’est pratiquement le double de ce qui avait été détecté en 2020 dans les systèmes d’informations des administrations publiques sur 85 sites Web au Cameroun». «Cette augmentation considérable de vulnérabilités, qui est déplorable, s’explique par le fait que plusieurs technologies Web sont obsolètes, et nécessitent d’être mises à jour», a mentionné le directeur général de l’ANTIC, intervenant au cours de la première conférence de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *