Initiative: La jeunesse de la Cemac en mode ODD

Ils sont Tchadiens, Gabonais, Centrafricains, Camerounais, Équato-guinéens et Congolais. Ils ont fait acte de présence lors de la sixième édition du Salon international de la Jeunesse.

Des participants au Salon international de la Jeunsesse à Yaoundé.

Il est 11h au monument de la Réunification de Yaoundé ce 12 août 2021 lorsque les activités inhérentes à la célébration de la 22e édition de la Journée internationale de la Jeunesse débutent. En vedette, le Salon international de la Jeunesse (SIJ) rendue à sa sixième édition veut marquer cette édition de son emprunte. Aux dires de Marienne Makoudem Tene, «il se veut être la vitrine des Objectifs du développement durable (ODD) en milieu jeune et nous savons que la question des Objectifs du développement durable concerne tous les pays, aussi bien les pays développés et en voie de développement». À en croire d’ailleurs la directrice du Salon, le SIJ est «cette vitrine qui permet aux jeunes d’apporter leur contribution au niveau des Objectifs du développement durable, et par conséquent, il est ouvert à la jeunesse mondiale. On a souhaité avoir les jeunes qui viennent de partout sauf qu’on a des contraintes financières pour la prise en charge. Du coup, la présence des jeunes de la sous-région Afrique centrale s’explique davantage par la proximité avec notre pays».

La cérémonie a eu pour thème: «Économie numérique comme levier innovant de la mise en œuvre des Objectifs du développement durable». À cette occasion, l’on pouvait voir flotter les six drapeaux des pays de la Cemac et voir par-là l’expression du renforcement de l’intégration sous-régionale. Les échanges durant la semaine de la Jeunesse ont permis de «mettre une emphase sur l’économie numérique et de voir comment ces jeunes s’approprient le numérique en contexte de Covid-19 dans leur pays et de réfléchir sur cette question transversale de la paix, condition sine qua non pour le développement», souligne la directrice du Salon.

Bello Yaouba, président régional exécutif de la Jeunesse solidaire de la Cemac (JS Cémac) va plus loin en exprimant son satisfecit. La présence des jeunes de la sous-région traduit «la volonté des jeunes d’être solidaires, intégrés et de participer au processus d’intégration sous-régionale, parce nous sommes à l’heure de la mondialisation, à l’heure de l’intégration régionale et sous-régionale. Donc ces enjeux nous imposent d’être plus que jamais solidaires, d’agir de manière collective et en synergie», dit-il. Pour le jeune gabonais Roy Atiret Biyé, directeur de la communication au Cabinet présidentiel, «le Salon international de la Jeunesse a coïncidé avec la célébration du drapeau du Gabon le 9 août dernier. Les jeunes gabonais ont célébré le drapeau national qui symbolise les valeurs républicaines au rang desquelles l’unité nationale, la cohésion sociale, la paix. Cela traduit aussi une intégration sous-régionale. Bien qu’étant au Cameroun, nous sommes des citoyens gabonais, mais nous sommes aussi chez nous. Parce que dans les 11 projets intégrateurs de la sous-région, l’intégration sous-régionale mérite d’être actée et concrétisée. Nous sommes avec nos frères, du Cameroun, Gabon, Centrafrique, Congo, Guinée Équatoriale et du Tchad, c’est une manifestation de l’unité africaine. Et pour les jeunes que nous sommes, il est question de nous approprier les valeurs de paix, de sécurité, au regard du désamour de certains jeunes à l’égard des institutions républicaines», conclut-il.

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *