Performances : Tradex carbure à l’innovation

C’est l’un des inputs ayant permis à l’entreprise d’assurer une meilleure visibilité au Cameroun et dans l’espace Cemac

Tradex n’entend pas abandonner son rêve expansionniste malgré la concurrence observée dans la distribution des produits pétroliers. Il est vrai qu’en la matière, l’année 2018 a été marquée «par un fait nouveau d’une portée stratégique notable : l’introduction des carburants additivés en zone Cemac. Porté par un concurrent qui a obtenu les autorisations administratives requises avant les autres marketers, ce projet a fait découvrir à des milliers d’automobilistes, des carburants nouveaux d’une qualité supérieure», constate Simon Paley, directeur général de Tradex. Mais «encouragée par le président du Conseil d’administration à apporter une réponse appropriée à cette initiative de la concurrence, Tradex a dans la foulée, mis en place une démarche dont l’objectif était d’assurer dans les meilleurs délais, une introduction réussie dans l’univers des carburants additivés», a-t-il ajouté. Avant d’indiquer : «Comme il est de tradition en matière d’innovation, nous avons mis sur pied une commission interne chargée de définir le cadre et les modalités de mise en œuvre de cette innovation»

Les réalisations
Au regard de ces innovations évoquées supra, Tradex a lancé la construction de plusieurs stations-services. «Afin de consolider ces réalisations, nous avons lancé au cours de l’année des travaux de construction de 3 points de vente, infrastructures qui ouvriront en 2019. Il en est ainsi de la station-service Edéa 2, construite dans les faubourgs de la ville d’Édéa. Elle sera la première, tous réseaux confondus, à être implantée au plus près des espaces de vie des populations d’Édéa, hors des abords de la nationale No 3. Nous renforçons également notre présence à Yaoundé, en mettant aux normes Tradex, la station-service reprise auprès d’un confrère au quartier Mimboman. Toujours dans le ressort du district Centre-Sud-Est, nous avons lancé la construction de la station-service Tradex Ekorezok, dans l’arrondissement de Yaoundé 7ème», fait savoir le directeur général

Dans les filiales, l’année aura été marquée par l’ouverture «des stations-service Tradex PK5 et Louis Barthélemy Boganda à Bangui, première station construite aux normes Tradex dans ce pays dans lequel Tradex déploie son expertise depuis 2006. Notre ambition pour la République Centrafricaine est matérialisée par le lancement courant 2018, des chantiers de construction de trois nouvelles stations-service dans la ville de Bangui et d’une nouvelle station-service dans la localité de Damara. Prévue en 2019, leur ouverture viendra porter à neuf le nombre de stations-service fonctionnelles depuis le retour de l’accalmie sur le front sécuritaire», précise encore Simon Paley.

Les perspectives
Pour attirer et garder en son sein les meilleurs éléments «Tradex doit poursuivre la modernisation de son outil de production et son cadre de travail. Avec sa stratégie d’expansion qui la voit développer des filiales hors du pays, l’entreprise est appelée à gérer des ressources humaines aux formations différentes, soumises à des cadres législatifs, contractuels et règlementaires diversifiés. La digitalisation doit donc servir d’expansion de l’entreprise», peut-on lire dans le rapport annuel 2018.

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *