Assistance humanitaire dans le Mayo-Sava : Déplacés internes et communautés hôtes aux petits soins

Le gouvernement du Japon accorde 827 263 dollars US soit 446 760 102 francs CFA, en faveur d’une assistance humanitaire aux populations déplacées et aux communautés hôtes du département du Mayo-Sava dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Séance de distribution du don à Mémé.

Face à un besoin croissant en matière d’aide humanitaire dans l’Extrême-Nord du Cameroun, le gouvernement du Japon, la Croix-Rouge Camerounaise (CRC), la Croix-Rouge Française (CRF) et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) ont établi un partenariat en vue de la promotion de la santé, de l’hygiène et de l’assainissement. Ce projet de 6 mois vise à soutenir 37 493 personnes dont 18 822 femmes et 18 671 hommes, soit 4 807 familles dans les localités de Mémé et de Kourgui.

Les activités de ce projet, qui s’achève en septembre 2021, sont orientées vers la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Les populations sont sensibilisées sur le traitement de l’eau à domicile, le respect des règles d’hygiène et la prévention de la Covid-19; 100 dispositifs lave-main et 30 bacs à ordures sont disposés dans les espaces publics. 500 familles ont reçu des kits constitués de bidon de 20l, seau de 20l avec couvercle, pot de défécation pour enfant, gobelets, bouilloire en plastique, savon de ménage, aquatabs et du tissu blanc pour filtrer de l’eau.

Une formation sanitaire du district de santé de Mémé a reçu des dotations en produits et matériels d’hygiène, équipements de protection individuelle et moto pour la réalisation des stratégies avancées de vaccination et de dépistage dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Les capacités du personnel de santé sont renforcées dans la prise en charge intégrée de la malnutrition aiguë sévère, la gestion du stock, l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, la Covid-19 et la prévention et le contrôle des infections.

Certains membres de la communauté bénéficient des formations d’artisan-réparateur des forages, d’autres des formations en construction des latrines d’urgence. Du coté des femmes, on relève des formations en gestion de l’hygiène menstruelle.

Au sein de la communauté, une stratégie dénommée «Pb Parents» et les «Clubs des mères» sont mis en place pour aider les parents à dépister eux-mêmes les signes de malnutrition chez l’enfant afin d’agir au plus vite. D’après Maïramou, membre du «Club des mères» à Mémé, «nous sommes chargées de sensibiliser la communauté sur les problèmes de santé et sur la prévention de la Covid-19; la Croix-Rouge nous a aussi appris comment faire les bouillies enrichies grâce aux ingrédients et aux produits locaux pour prévenir la malnutrition aiguë sévère».

Toutes ces activités sont mises en œuvre avec une forte implication des populations concernées. «La communauté est au centre de tout ce que nous faisons. Elle participe à la prise des décisions et est également impliquée dans toutes les étapes du projet : de la conception à la phase de planification, la mise en œuvre et les étapes du suivi évaluation», nous confie Dyrckx Dushime, Coordonnateur des programmes à la FICR.

Pour la CRC, la CRF, la FICR et le gouvernement du Japon, il est question de coordonner leur action et de combiner leur expertise technique en vue d’améliorer les conditions de vie de ces personnes vulnérables. Plusieurs activités sont en cours et d’autres commenceront bientôt.

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!