Made in Cameroon : Des talents à l’honneur

La deuxième édition des Cameroun Open Business (COB) qui s’est achevée le 24 juin 2021 à Yaoundé a fait un gros plan sur trois Camerounais qui innovent dans l’entrepreneuriat.

Le made in Cameroon

Le groupe Eyidi wine sera le 1er à présenter le produit de ses recherches aux invités de cette 2e des COB. Du vin de table moelleux et sec pour les Camerounais qui apprécient les bonnes choses et qui ont du mal à s’offrir du vin de qualité à petit prix. «L’importation plombe notre économie et le manque de solutions locales entraîne des problèmes de santé suite à la consommation des produits frelatés. On a pu le constater lors des différentes descentes de la brigade en charge de la qualité du ministère du Commerce», a expliqué Richy Franck Pa’ah, gérant associé du groupe.

Des transactions mobiles plus sûres
Les banques et les sociétés de téléphonie mobile ont un nouvel atout gestion clientèle avec Cash Up. La sécurité de la manipulation de l’argent numérique est le défi dans lequel s’est lancé depuis quelques années Cédric Atangana. Ceci pour éviter les nombreuses arnaques que l’on dénombre dans le secteur et pour promouvoir celui-ci. «Outre la sécurité que nous offrons à tous les utilisateurs des services de transactions mobiles, nous avons trouvé le moyen de multiplier le chiffre d’affaires journalier des travailleurs de ce secteur. Ils pourront à leur tour devenir des opérateurs économiques qui financent des projets et la santé économique de notre pays pourra mieux se porter», a déclaré Cédric Atangana.

Le défi de la géolocalisation
Le concept «C’est la carte que tu veux voir» de Willy Franck Sob a ravi plus d’un. De la géolocalisation en permanence, c’est sûrement l’une des difficultés que rencontrent de nombreux Camerounais pour retrouver leur chemin et aussi connaître l’écosystème dans lequel ils évoluent. Grâce au réseau social qu’il a mis sur pied avec son équipe, le géomètre de formation donne l’opportunité aux uns et aux autres de se mettre ensemble pour s’orienter et faire des études du sol. Organisés par Africa Business Solutions de Désire Makan II, les Cameroun Open Business, qui se veulent désormais mensuels, sont une plateforme d’échanges et de partage autour de l’actualité et de la valorisation des jeunes talents du pays. «Nous devons évoluer avec notre temps et faire profiter les uns et les autres des opportunités que nous pouvons offrir», a indiqué le promoteur.

Landry Kamdem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!