J. Money 103 : La promesse d’une grande voix hip hop

«Revival», c’est l’album de 13 titres que le jeune chanteur camerounais vient de mettre sur le marché.

J. Money 103

Au premier abord, on pensait que J.Money 103 était juste un jeune qui s’active à cultiver sa singularité. Capter son regard et sa voix haut perchée, c’est s’apercevoir qu’il attache de l’importance à la sobriété. Pas de flambe ni de signes ostentatoires. «Je n’étais pas toujours assidu mais je n’ai jamais franchi la ligne rouge», dit-il. Juste des ambitions assumées avec une assurance qui pourrait passer, à tort, pour de l’arrogance : c’est ça Longe Johan Asiel, de son vrai nom. Il se laisse approprier par l’espace et se l’approprie en y inscrivant le style de sa présence. «L’appropriation de l’espace, essentielle à l’équilibre entre l’homme et la société, permet de résister à la pression sociale et de la sublimer. C’est en modifiant et en aménageant l’espace que l’individu marque sa créativité et pénètre l’espace social», philosophe-t-il au cours d’un déjeuner de presse à Yaoundé ce 30 juin 2021.

«Renaissance»
Pour le dire, le garçon choisit chacun de ses mots et plante régulièrement son regard dans celui des journalistes pour être sûr d’être bien compris dans sa personnalité et son album. Ce dernier est une galette de 13 titres en français et en anglais ; sortie des écuries Juvenil Music clique recording studio (JMC) cette année. Un bon démarrage pour un artiste encore assez peu connu du grand public, mais que de nombreux internautes applaudissent déjà. Ils ont écouté «Revival», (la renaissance), le titre phare. Il est fort révélateur et tire sa signification de l’histoire de l’artiste qui, après s’être lancé tout jeune dans la musique a dû abandonner sa passion pendant quelques années au profit des études avant de revenir plus tard sur scène à cause des parents qui ne voulait pas le voir faire carrière dans le show-biz. «Revival c’est parce qu’à ce moment-là, j’étais presque à la sortie, j’ai réalisé une chanson avec l’artiste Numérica qui est sortie en 2013. Donc revival car j’étais déjà presque à la sortie de mon premier album en 2013. J’ai dû abandonner ce rêve pour mes études universitaires et pendant cinq ans je n’ai rien fait qui ait trait à la musique. Et puis, la magie est revenue», explique-t-il.

Si J.Money 103 est né il y a 23 ans dans la région du Centre, il dit vouloir s’inscrire dans le hip hop avec l’envie de «conquérir le monde». Sa marque de fabrique? Mettre au diapason de la planète un hip hop savamment étudié dans le langage qui s’extériorise dans un style totalement personnel. Nourris d’influences afro-pop, R&B et des beats urbains si chers à sa génération, ainsi que de rythmiques percutantes des artistes de la trame de Rick Ross, Lil Wayne, 2pac Shaku, l’album possède des hommages et clins d’œil appuyés à ses parents et à ceux qui l’ont soutenu dans son parcours. C’est ce que l’on retrouve dans des titres tels «Daddy» et «Je t’aime maman» «Nègre et beau», « Marie Ngombé», «Dorénavant» ou encore «Joie de vivre». Saturés de sonorités percutantes et d’obsessions remuantes, les textes sont chantés, hurlés, si ce n’est éructés, Et le projet est là : «constituer l’épicentre d’une scène hip hop foisonnante».

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!