Enseignements secondaires 600 enseignants déserteurs menacés de suspension de solde

Ils ont sept jours pour justifier leur position administrative actuelle.

Dans un communiqué daté du 30 juin 2021, le ministre des Enseignements secondaires (Minsec), Pauline Nalova Lyonga, met en garde quelque 600 enseignants. Ils ont jusqu’au 6 juillet pour justifier auprès de la direction des ressources humaines (DRH) leurs absences à leurs postes de travail. En effet, le Minesec croit savoir que ces déserteurs se trouvent à l’étranger, notamment aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Norvège, en France, aux Pays-Bas, au Qatar, en Afrique du Sud, au Ghana, au Gabon.

Minsec invite ces personnels « signalés absents à leurs postes de travail et qui se trouveraient hors du triangle national, à bien vouloir se présenter dans son département ministériel, direction des ressources humaines, porte 507 bis (bureau des bons de caisse) ».

Les 600 concernés disséminés hors du Cameroun, ont sept jours soit jusqu’au 6 juillet pour se présenter à la DHR et ce «munis de toutes les pièces justificatives de leur position administrative actuelle». Dans le cas contraire, précise Pauline Nalova Lyonga, dans son communiqué, «des mesures disciplinaires seront prises à leur encontre».

De ces 600 enseignants, la région du Nord-Ouest se taille la part du lion avec 264 et le Sud-Ouest occupe le troisième rang avec 58 absents. À côté de ces régions en crise depuis 2017, le Centre vient en deuxième position avec 107 déserteurs présumés. Le Littoral pointé au quatrième rang avec 43 enseignants concernés, suivi de l’Adamaoua avec 35. L’Ouest compte 29 enseignants absents, l’Extrême-Nord 21, le Sud 20, le Nord 16. La région l’Est boucle la boucle avec 7 enseignants absents.

Zéphyrin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!