Gestion des déplacés: 8 milliards FCFA pour les communes d’accueil

Certaines mairies situées dans les régions de l’Ouest et du Littoral bénéficieront  de ces fonds pour assister les populations fuyant l’instabilité en zone anglophone.

Une vue du panel lors du lancement de la phase 2 du Prodesv

Les répercussions de la crise sociopolitique aux Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO) se font ressentir dans les régions voisines. Notamment l’Ouest et le Littoral. Les populations fuyant les violences et l’instabilité dans le NOSO y ont trouvé refuge et plusieurs parmi celle-ci sont prises en charge dans certaines Collectivités territoriales décentralisées (CTD). Consciente de ces nouveaux défis que peuvent rencontrer ces CTD d’accueil, la République fédérale d’Allemagne, à travers la banque allemande de développement (KFW), a décidé de leur « redonner du souffle » dans le cadre du financement de la phase II du Programme de développement économique et social des villes secondaires exposées aux facteurs d’instabilité (Prodesv).

Le financement global de cette deuxième phase lancée le 1er juillet dernier à Yaoundé est estimé à 12,64 millions d’euros, soit 8,3 milliards de FCFA, don’t un don de 5,641 milliards de FCFA de KFW (Kreditanstalt für Wiederaufbau). Elle devra se tenir sur 5 ans, plus précisément de janvier 2021 à décembre 2025 et devra s’intéresser en priorité aux populations déplacées. Les communes concernés sont Dibombari, Mbanga, Melong et Nkongsamba 1er dans le Littoral et Babadjou, Bangourai, Galim et Nkong-Zem à l’Ouest.

Selon le directeur général du Feicom, Philippe Camille Akoa, il s’agira de « la construction des infrastructures sociales de base, selon les procédés de haute intensité de main-d’œuvre ; la formation technique et professionnelle des personnes déplacées et des populations hôtes ; la promotion de l’entrepreneuriat local ; le renforcement des capacités institutionnelles des communes et l’accompagnement du Feicom dans le renforcement de ses capacités à mobiliser d’avantage des ressources au profit des collectivités territoriales décentralisées ».

En tant que promoteur, le Feicom sera accompagné dans la mise en œuvre du Prodesv II par un groupement de trois cabinets (Ambero, AHT, DIDD), qui assureront l’assistance technique du programme et seront logés dans les locaux du Feicom. Pour le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, « on peut dire que le Prodesv II est une opportunité pour chacune des 8 communes bénéficiaires, de renforcer leur résilience face à cette crise, en offrant aux déplacés un cadre de vie accueillant et propice à la promotion de leur développement économique et social ». Concrètement, le Programme de développement économique et social des villes secondaires exposées aux facteurs d’instabilité a pour objectif à renforcer la stabilité régionale et une meilleure gestion des migrations.

De façon spécifique, il s’agit de renforcer la capacité des villes secondaires à faire face aux crises, accueillir de nouveaux arrivants et à promouvoir le développement socio-économique communal inclusif dans le respect de l’environnement. La première phase de celui-ci a bénéficié d’un financement de 20 millions d’euros (milliards de FCFA) de la KFW, et est intervenu dans 15 communes des régions de l’Est, de l’Adamaoua, Nord, Extrême-Nord et du Sud. Avec pour promoteur le Feicom, le Prodesv I a bénéficié de l’accompagnement financier de l’Union européenne.

Landry Kamdem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!