Tchad : le géant anti- jihadisme au scalpel

Barkanane-Journal-integration

La suite du combat contre le terrorisme vu par des experts.

La vidéo est intitulée “Triptyque”. Elle condense trois projections sur ce pays qui, sous Idriss Deby Itno, a bâti sa réputation autour de la guerre contre les activistes jihadistes dans la bande sahélienne. Dans leurs réflexions, les experts jettent un regard sur les lendemains géopolitiques que pourraient charrier l’après Idriss Deby Itno dans la bataille contre le terrorisme au Sahel. Sans à priori, Michel Goya décrit “un pays rompu dans le combat et qui a su jouer son rôle au front”. A bien des égards, valide Michel Goya, a permis au Tchad de se positionner dans la foultitude des amis de la France. Ce qui fait dire à Niagale Bagayoko que l’intérêt de Paris à collaborer avec Ndjamena est dimensionné à sa contribution dans le la lutte contre les groupes djihadistes au Sahel.

Vu sous cet angle, la relation France-Tchad achève de mettre en exergue l’aspect diplomatico- stratégique animé de part et d’autre. Dans cet élan, “Triptyque” se situe au diapason d’une réflexion portant à la fois sur le cadre militaire et diplomatique qui soutient l’axe Ndjamena-Paris et la nouvelle orientation que la lutte antiterroriste au Sahel pourrait connaître si et seulement si le pays de feu Idriss Deby Itno reste en paix sous la junte militaire actuellement au pouvoir.

Au vrai, Niagale Bagayoko, se projette dans un schéma où la France et le Tchad marquent leur empreinte dans une problématique qui ne cache rien d’autre que des gains réciproques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!