4 %

Selon les projections de la Banque mondiale (BM), c’est à ce taux que pourrait se situer la croissance mondiale en 2021, après la chute enregistrée en 2020 sous l’effet de la pandémie du coronavirus. Dans une récente publication, la BM indique que ce niveau est bien inférieur à celui des projections pré-Covid. L’institution financière ajoute que «ces prévisions sont toutefois exposées à plusieurs facteurs de risque à la baisse : recrudescence prolongée du virus, retard dans le déploiement des vaccins, effets plus graves qu’anticipé de la pandémie sur la production potentielle et montée des tensions financières». Pour la BM, le degré accru d’incertitude vient souligner l’importance du rôle des pouvoirs publics pour à la fois favoriser de meilleures performances économiques et se prémunir contre les pires projections. Les gouvernements devront notamment trouver un équilibre entre le risque posé par la lourde charge de l’endettement et celui lié à un resserrement budgétaire prématuré, et promouvoir la résilience en préservant la santé et l’éducation, en améliorant la gouvernance et en renforçant la transparence de la dette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *