Chan 2021 : Le village du Chan dévoile son visage

Dans l’optique de présenter le Cameroun dans toutes ses dimensions et contours, un espace de convivialité et de cordialité est sur le point d’être mis à la disposition des fans qui vont découvrir les différentes richesses culturelles du pays.

Dans une semaine le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2021) va débuter. La fièvre des préparatifs monte pour donner à l’évènement un écho retentissant à l’intérieur et hors des frontières.  À l’hôtel de ville de Yaoundé ce 8 janvier 2021, les ouvriers sont à pied à œuvre, pour la construction d’une fan zone devant abriter la compétition, loin des différents stades.  Un espace permettant aux populations de communier d’une certaine manière avec leurs équipes, et de raffermir le volet socialisation et sociabilité avec les autres peuples. «On appelle l’espace dans lequel nous nous trouvons une fan zone, c’est une expression consacrée que le Cameroun n’a pas créée. Elle appartient au patron de l’événement sportif de grande portée qu’est la Caf, qui propose en l’occurrence aux publics de se rencontrer, de vivre la fête et la ferveur du football et de l’événement en dehors des gradins. Cette fan zone du Chan total 2021 est un lieu où on vit le football, où on vit le Chan hors du stade. Cette fan zone est labellisée, et c’est la propriété exclusive du propriétaire de l’événement», explique Sa Majesté Mbombok Malet Ma Njami Mal Njam, responsable du site. Il renchérit : «cette fan zone ou «village du Chan» a des incidences, dans un premier temps les propriétaires de l’événement ont confié l’organisation pratique au pays hôte, le Cameroun. Mais le financement de l’événement repose sur le sponsoring. L’événement appartient au sponsor à qui le propriétaire a donné l’espace.  En plus, la fan zone est un lieu où les gens viennent voir les matchs, c’est un espace de convivialité où les personnes circulent et prennent plaisir d’être ensemble, de prendre un pot, de manger, d’apprendre et de découvrir».

 

Les pôles en vue

Les événements sportifs charrient de nombreuses activités culturelles et économiques qui viennent   s’y greffer. Ainsi, au-delà du volet ludique, le pays organisateur fait montre de son savoir-faire et présente au monde les spécificités culturelles qui le caractérisent. «Cet espace, la fan zone, a quatre pôles. Nous avons le pôle sportif proprement dit qui se déploie de deux façons : les matchs diffusés et, en plus, il y a un playground pour les jeunes qui peuvent assouvir leur passion. Il y a le pôle animation artistique et culturelle. Les groupes vont se produire sur le podium et en dehors du podium pour entretenir l’esprit festif et populaire, ceci va en droite ligne avec le troisième pôle qui est celui de l’identité du pays d’accueil. Il y a les villages qui sont l’expression du Cameroun en miniature, les quatre différentes aires culturelles sont ainsi valorisées.  On a l’aire des fang béti, l’aire Sawa, l’aire des Grass Fields, et enfin l’aire soudano-sahélienne.  Et le dernier pôle est celui des affaires. Il y a des personnes et entreprises qui ont souscrit des stands, elles vont déployer un dynamisme économique en termes de restauration, de loisirs et proposer au public des services et produits qui sont les leurs», précise Sa Majesté Mbombok Malet ma Njami Mal Njam.

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *