Covid- 19 : Vers un allégement de la dette de 38 pays africains

C’est une évolution majeure dans le traitement de la dette internationale. Le club de Paris, les membres du G20 non membre dudit club (Chine en particulier) et les créanciers (préteurs privés) ont adopté un mécanisme commun d’allègement voire d’annulation de la dette de 73 pays pauvres dont 38 en Afrique.

Procédure
Le traitement se fera au cas par cas pour les demandes de rééchelonnement, de réduction ou d’annulation de la dette. La procédure sera initiée à la demande d’un pays débiteur. Le besoin de traitement de la dette et l’enveloppe de restructuration requise seront fondés sur une analyse de la viabilité de la dette (AVD) du FMI et du groupe Banque mondiale et sur l’évaluation collective des créanciers officiels participants, et seront conformes aux paramètres d’un programme d’une tranche supérieure de crédit (UCT) du FMI.

Les dettes éligibles au traitement comprendront toutes les dettes publiques et ou bénéficiant d’une garantie publique dont la maturité initiale est supérieure à un an. Le pays débiteur qui demande un traitement de la dette fournira au FMI, au groupe Banque mondiale ainsi qu’aux créanciers participant au traitement de la dette les informations nécessaires sur tous les engagements financiers du secteur public (dette), tout en respectant les informations commerciales sensibles.

Ouf de soulagement
Pour le ministère français des finances «c’est un accord historique, car c’est la première fois que des pays se mettent d’accord sur un cadre commun», au-delà du seul club de Paris, dont n’est pas membre la Chine, «de loin le premier créancier» au monde a ajouté la même source à Bercy. Cet élargissement devrait permettre d’éviter des restructurations unilatérales, souvent inéquitables. Par exemple, «avant, le club de Paris accordait des réductions pendant que la Chine ou l’Arabie saoudite continuaient de percevoir la dette ou prenaient en gage des actifs, tels que des ports, en échange d’un traitement de la dette».

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *