Drame de Kumba : la Cemac pour une solidarité internationale affirmée

Les ministres des Finances de la France et des pays membres de la zone franc se sont réunis par visioconférence le 2 novembre dernier.

Avec les gouverneurs des Banques centrales et les premiers responsables des Cer de l’Afrique centrale et de l’Ouest, Bruno Le Maire et les responsables sous-régionaux ont abordé la question de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les différentes économies. C’est l’occasion qu’a saisi le président de la Commission de la Cemac pour faire un plaidoyer en faveur du respect de la vie humaine et du droit à l’éducation au Cameroun. En relation avec les derniers événements survenus à Kumba, dans la région du Sud-Ouest de ce pays de la Cemac, le Pr Daniel Ona Ondo a alors clairement «lancé un appel pour une solidarité internationale affirmée vis-à-vis du Cameroun victime du terrorisme», fait savoir un communiqué de la Commission de la Cemac publié le même jour.

Quoique brève, cette déclaration solennelle du président de l’institution communautaire s’est faite dès l’entame de son propos. En attirant ainsi l’attention sur la situation sécuritaire que subit le Cameroun dans l’indifférence de la Communauté internationale, le Pr Daniel Ona Ondo a aussi voulu établir le lien direct qui existe entre cette réalité, le Covid-19 et l’impact sur la santé des économies de la sous-région, le Cameroun étant la locomotive.

En termes de projections macroéconomiques justement, le président de la Commission de la cemac a confirmé la détérioration de la situation économique en Afrique centrale, au vu notamment de la récession qui va se situer pour l’année 2020 à 3,2%. Tout de même, il reste que «la stabilité monétaire et l’inflation maitrisée ont permis aux pays de la Cemac d’amortir les chocs», s’est réjoui le dirigeant communautaire.

D’ailleurs, d’après les perspectives économiques encourageantes présentées par le haut responsable communautaire, la sous-région bénéficiera dès 2021 «d’une croissance du PIB qui rebondirait à 3,4%, sous réserve que les effets d’une transmission de la seconde vague soient limités dans le temps et dans l’ampleur», indique le communiqué de l’institution sous-régionale. Pour sa part, le ministre français de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, a annoncé la tenue à Paris en mai 2021, d’une Conférence internationale convoquée par le président Emmanuel Macron sur «le financement durable des économies africaines».

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *