Projets intégrateurs : ce que Paris doit à la Bdeac

La Bdeac aura aussi été pour beaucoup dans le rebondissement, il y a plus d’une semaine, sur la question du financement des projets intégrateurs de la Cemac.

Dans un communiqué en date du 12 octobre dernier, l’institution sous-régionale n’hésite pas à mettre en avant son rôle et fait également prévaloir son action dans l’option prise de retenir Paris pour une table ronde des investisseurs. «Une délégation de la Banque avec à sa tête le vice-président, Marcel Ondele, a séjourné à Paris du 5 au 11 octobre, dans le cadre d’une mission conduite par Gilbert Ondongo, ministre d’Etat congolais et président du Comité de pilotage du Pref-Cemac», apprend-on alors.

Comme motif de satisfaction, la Banque sous-régionale de développement rappelle notamment que «l’importante délégation a été invitée a participé au Paris Infraweek, un rendez-vous majeur consacré aux infrastructures et organisé par Europlace du 5 au 9 octobre 2020. Le chef de la délégation a alors profité de cette plateforme idoine, pour inviter le large éventail d’investisseurs présents à venir profiter des opportunités d’affaires offertes principalement par les 12 projets intégrateurs», fait savoir le communiqué.

Mais mieux encore, la Bdeac se flatte aussi de ce que «dans le premier panel, Marcel Ondele a déroulé le rôle  et la position stratégique de la Banque dans le processus de développement de la zone Cemac. Son intervention dans le deuxième panel a porté sur l’impact des dettes souveraines sur le financement des infrastructures en Afrique centrale, en situation post Covid-19. Et dans le troisième panel, le vice-président est intervenu sur la contribution de la Bdeac dans la mobilisation des financements des projets intégrateurs dans la zone Cemac», souligne encore l’institution.

 Théodore Ayissi Ayissi (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *