Amélioration en 2019 des agrégats financiers de la Bdeac

La 64ème session ordinaire de l’Assemblée générale de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) s’est tenue par visioconférence le 13 juillet dernier.

Le siège de la Bdeac.

Entre autres points inscrits à l’ordre du jour, figuraient l’examen et la validation des comptes clos de la Banque au 31 décembre 2019. Les participants se sont notamment félicités «d’un Résultat net bénéficiaire (RNB) se chiffrant à 15 245 millions FCFA contre 11 530 millions FCFA en 2018, soit une hausse de 32%. Mais aussi de son produit bancaire net qui a lui aussi connu une augmentation de 4%, ce qui fixe ce dernier à 20 156 millions FCFA contre 19 401 millions FCFA l’année précédente».

Déjà félicité lors de la session ordinaire du Conseil d’administration de la Bdeac tenue le 10 juillet dernier, le ministre camerounais des Finances a à nouveau été au centre de la sollicitude de l’Assemblée générale de la Banque de développement. A l’actif de Louis Paul Motaze arrivé au terme de son mandat à la présidence du Conseil d’administration, les participants ont également retenu le fait que «le bilan total connaisse une croissance à hauteur de 7%, se chiffrant à 459 879 millions FCFA contre 428 639 millions FCFA en 2018», ont-ils alors fait savoir.

Pour l’Assemblée générale au demeurant, cette bonne santé s’explique surtout par la qualité de la gestion de la Banque qui s’est traduite par l’amélioration substantielle de tous ses agrégats financiers, par la qualité du portefeuille des prêts et, enfin, par la maîtrise des charges d’exploitation. C’est pour toutes ces raisons que la Bdeac nourrit plus que par le passé, l’ambition d’être «un partenaire de référence pour le développement humain et l’intégration régionale en Afrique centrale», a rappelé un communiqué de l’institution sous-régionale.

 TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *