Luc Messi Atangana

Ceux qui l’ont vu à Mvog-Mbi (Yaoundé IV) le 11 mars dernier disent que le successeur de Gilbert Tsimi Evouna affiche une fermeté d’airain en parlant aux populations. Afin d’écarter le spectre du désordre urbain, le maire de Yaoundé a montré que la capitale camerounaise ne doit pas être durablement l’otage de la tolérance. Alors, en prélude au championnat d’Afrique des nations (Chan) prévu au Cameroun du 4 au 25 avril 2020, l’administrateur civil principal hors échelle a parfois fait des concessions, mais il n’a cessé de faire écho à la casse. Par rapport à celle-ci, il n’a voulu renoncer à aucun des piliers. Sur les délais de mise en œuvre, et plus encore le calendrier et les modalités spécifiques, rien n’a été dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *