Eneo : Toujours sur le fil de la performance

En 2018, l’entreprise a enregistré de nombreux progrès dans sa modernisation, dans plusieurs segments d’activité et dans ses réponses aux grands défis qui l’interpellent.

L’année dernière n’a pas été de tout repos pour le distributeur national de l’énergie électrique. Durant cette période, il a marqué un pas de plus dans sa transformation, dans un contexte socioéconomique difficile, caractérisé singulièrement par une rareté accrue des liquidités. L’entreprise reste très endettée vis-à-vis de ses partenaires, en même temps qu’elle enregistre des impayés de plus en plus énormes parmi ses plus gros clients.

Sur l’amélioration de l’accès à l’électricité, les leçons, tirées de l’expérimentation en 2017 d’un logiciel d’optimisation des réseaux, ont permis de planifier et d’étendre les réseaux dans plus 50 localités, avec pour principal résultat l’accès sécurisé à l’électricité pour plus de 18 000 ménages. Les principaux résultats enregistrés sont: l’extension de la concession de 10 ans et la signature d’un contrat d’achat d’énergie avec l’exploitant de la future centrale de Nachtigal; le taux de recouvrement de 101%; la réduction de la dette de 45 milliards de FCFA; l’obtention des permis environnementaux à 100% et aucune atteinte à l’environnement; le recrutement de 208 nouveaux salariés. On peut aussi relever que le raccordement à l’électricité reste dans le top 3 des critères sur lesquels le Cameroun tire ses meilleurs scores dans la notation «Doing Business» de la Banque mondiale.

RSE: Impacter le quotidien des communautés
En 2018 aussi, la RSE a constitué l’un des volets de l’engagement d’Eneo au service des communautés qu’elle dessert, afin de contribuer au développement économique, social et culturel du pays. L’entreprise a noué des relations de proximité avec les autorités locales, les organisations non gouvernementales, les partenaires d’affaires du secteur privé, les collectivités et les associations, pour créer des partenariats concrets et durables, en cohérence avec ses valeurs.

Les partenariats communautaires
Il s’agit ici d’une manière innovante et plus efficace de contribuer à maintenir le réseau de distribution électrique du Cameroun à l’abri de la végétation dense et des feux de brousse. Le projet de nettoyeurs de lignes de distribution (D-Line Cleaners) a été lancé dans la région du Grand Nord en 2017. En 2018, 75 nouveaux GIC ont été engagés et formés en matière de techniques de surveillance, de nettoyage, de sécurité et de signalement. Cela a entraîné la création de quelque 475 emplois, ainsi que le nettoyage et la protection de 56 000 pieds de supports de distribution. Le nombre annuel d’interruptions réseau sur les lignes concernées a chuté considérablement, passant de 125 cas signalés entre 2016 et 2017, à environ 6 en 2018.

L’activité de nettoyage des pieds de supports a été appréciée par les membres des groupements d’initiative commune impliqués comme des vecteurs de progrès et de bien-être dans ces localités comme en témoignent ces deux leaders de GIC. Ils racontent comment leurs conditions de vie dans leurs villages se sont améliorées grâce à leur collaboration avec Eneo.

Engagement pour l’environnement
Face au problème de disponibilité de poteaux bois, de protection du réseau de distribution contre les vents violents et de lutte contre la désertification dans la région du Grand Nord, Eneo recherche en permanence des solutions globales et durables, notamment dans une approche communautaire, ou participative.

Dans le cadre d’un partenariat de développement public-privé impliquant Eneo, la Commune de Fundong et l’ONG — NWADO, 45 000 Eucalyptus Celina ont été plantés entre 2015 et 2017 dans la forêt communale de Mentang. Selon certains rapports, 88 % de ces eucalyptus grandissaient bien à la fin de 2018, contre 71 % en 2017. Dans la région du Grand Nord, 67 % des 21 000 arbres plantés ont résisté avec succès aux conditions climatiques difficiles, contre 69 % des 8000 arbres plantés en 2017. Des plans sont en cours pour planter au moins 10 000 arbres dans certaines zones arides et le long d’autres lignes de distribution dans la région de l’Extrême-Nord.

Le client prend le contrôle de ses consommations
Eneo a mis en place une solution de prépaiement… Pour répondre aux nombreuses plaintes des clients qui ne reçoivent pas leurs factures d’électricité, aux désagréments de ceux qui se retrouvent coupés la veille d’un weekend pour impayés, à la frustration des milliers de locataires et bailleurs qui ont très souvent beaucoup de mal à s’entendre sur la gestion des consommations d’électricité… Outre ces inconvénients pour les clients, l’évolution digitale nous impose d’emboiter le pas de la modernisation pour transformer l’expérience client. Cette démarche est en phase avec les engagements contenus dans le 3e avenant au contrat de concession signé en novembre 2018, en son point sur la vulgarisation des compteurs communicants. Au 31 décembre 2018, 1300 compteurs prépayés avaient été installés, une bonne base pour envisager les 20000 projetés en 2019.

Stratégie des poteaux
À la fin 2018, les énergies non distribuées dues aux poteaux étaient en baisse de 43 %. C’est le résultat de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de poteaux mise en place en 2017, et accélérée en 2018. La nouvelle approche repose sur 4 axes: la priorisation. Les équipes sont engagées à remplacer 100 % des poteaux en moyenne tension jugés critiques, une fois qu’elles les identifient. Le travail d’identification des poteaux critiques découle de la visite systématique des ouvrages assortie de la géolocalisation de ceux-ci. Ces visites permettent de classer les ouvrages suivant le niveau de gravité de leur état et de planifier les actions de maintenance sur chacun d’eux. En 2018, plus de 150 000 ouvrages ont été visités et géoréférencés.

L’Unité de planification et de production des poteaux bois (U3PB) a fait, en 2018, ses meilleurs résultats depuis 39 ans. Sans aucun accident enregistré, l’Unité a produit et traité, en 2018, 70 234 poteaux sur un objectif de 70 000, soit un taux de réalisation de 100,34 %. C’est une performance qui n’avait jamais été atteinte en 39 ans d’existence. Ce qui a fortement contribué à réduire de 43 % les énergies non distribuées dues aux poteaux bois.

Songloulou: Des études spécialisées confirment la stabilité du barrage
Des études complémentaires réalisées par des entreprises spécialisées entre 2018 et 2019 confirment que le barrage de prise de Songloulou est stable. Des travaux de réhabilitation y sont en cours. Ils portent sur le traitement des fissures, qui elles-mêmes sont la conséquence des gonflements du béton; les réparations sous-marines de la prise d’eau; la réfection des vannes des conduites forcées; le remplacement des équipements hydromécaniques de l’évacuateur des crues; le renforcement du système de surveillance, ou auscultation, des ouvrages. Tous ces travaux matérialisent l’engagement pris par l’entreprise dans le cadre de l’avenant n° 3 de la concession, signé en novembre 2018. Celui de réhabiliter les barrages d’Edéa, Songloulou et Lagdo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!