Plusieurs morts enregistrés après deux accidents à Yaoundé et sur l’axe Edéa-Kribi le 08 avril.

La route s’est montrée meurtrière en début de cette semaine. Sept morts, plusieurs blessés graves et d’importants dégâts matériels. Tel est le bilan des accidents de la circulation survenus lundi dernier, dont l’un sur l’axe Edea-Kribi et l’autre dans la ville de Yaoundé.

Le premier drame est survenu aux premières heures de la journée. C’est à une soixantaine de kilomètres de Kribi, en allant vers Edéa, que la route a tué. Un bus de 30 places appartenant à l’agence de voyage Transcam est entré en collision avec un autre de gabarit similaire, au carrefour Elogbatindi.

D’après le confrère lebledparle.com, c’est un nid de poule situé sur la route qui serait la cause du drame. « Le bus en question voulait éviter un nid de poule et a achevé sa course quelques mètres après, rencontrant un véhicule venant dans la direction opposée », lit-on sur le site d’information. A l’issu du drame, un bilan non officiel annonçait quatre morts et près de « dix blessés dont au moins trois sont dans un état grave » et dont le pronostic vital était «engagé», a expliqué une source hospitalière, dans les colonnes dudit site.

Un peu plus tard, dans la ville de Yaoundé, trois personnes ont également trouvé la mort. Alors qu’elles vaquaient à leurs occupations, les victimes ont été fauchées de plein fouet par un gros porteur. Le bus de l’agence Garantie Express en provenance de Douala, aurait perdu ses freins alors, qu’il s’apprêtait à débouler la pente pour rejoindre le siège de l’agence de voyage. Même les tentatives du conducteur pour maitriser l’engin ont été vaines. Résultat, trois morts : un conducteur de mototaxi, son passager et une dame qui tenait le comptoir de pose ongle situé en bordure de la route. Une scène d’horreur.

Visiblement, c’est une tâche ardue que de tenter de réduire le nombre d’accidents mortels sur nos routes, malgré les mesures de prévention et de sanctions prises par le ministre des Transports.

Joseph Julien Ondoua Owona, Stg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *