45 000

Voilà le nombre de tonnes de sucre disponibles dans les entrepôts de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam).

Réunis en session ordinaire le 28 mars 2018, les administrateurs de cette filiale du Français Somdiaa ont estimé que ce tonnage équivaut à plus de 3 mois de la consommation nationale. Selon eux, la situation contraste avec les entrées de sucre dans le pays, constituées des importations et de la contrebande, estimées par la filiale à 40 000 tonnes, entre janvier et mars 2018.

Pour Jean François Ntsama, directeur commercial de Sosucam, les importations officielles et la contrebande dans les régions frontalières du Nord et de l’Extrême-nord du pays ont pour principale conséquence, une baisse des livraisons de 6 000 tonnes de sucre par mois (200 tonnes/jour) alors que la campagne de production génère 700 tonnes/jour. Bien plus, cela met en danger près de 8 000 emplois directs et indirects dont la masse salariale annuelle est de 14 milliards de francs CFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *