4,3 millions

Selon l’Organisation des Nations unies (Onu), actuellement, c’est le nombre de personnes (en majorité des femmes et des enfants) ayant besoin d’une assistance vitale dans les régions anglophones et dans l’Extrême-nord du Cameroun. « Aujourd’hui, le Cameroun ne peut plus être une crise oubliée il doit, plus que jamais, être notre priorité », a affirmé, le 24 janvier 2019, Allegra Baiocchi, coordonnatrice humanitaire de l’ONU pour le Cameroun, lors d’une conférence de presse à Genève (Suisse). « Cela signifie que nous ne pouvons pas faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer la vie des personnes les plus vulnérables au Cameroun », s’est-elle alarmée.

« Nous reconnaissons l’ampleur des différentes crises auxquelles nous sommes confrontés et nous encourageons tous les acteurs à travailler en partenariat étroit », a déclaré Yap Mariatou, directrice de la protection civile camerounaise, présente à la conférence de presse de Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *