35e anniversaire du RDPC : Paul Biya célébré au rabais

Sur instructions du secrétaire général du comité central, le parti encense son leader dans un contexte contrarié par le coronavirus.

Sans puiser dans le fond des catastrophes, le vocabulaire de Jean Nkuete invite les militants et sympathisants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) à une célébration calme et languide. Et pour cause: «la situation sanitaire nationale et internationale marquée par la propagation du coronavirus». Dans un communiqué publié le 18 mars dernier, le secrétaire général du comité central du parti de Paul Biya signe une sorte de chronique annonciatrice de ce que sera le 35e anniversaire de cette formation politique.

Il est prescrit aux présidentes et présidents des sections RDPC de procéder, dans leurs unités politiques respectives, à la célébration, le 24 mars 2020… dans le strict respect des mesures instruites par Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement», indique le document. «Au regard du contexte social brouillé par le coronavirus, il s’agit juste d’une invite à la décence et non au misérabilisme», appuie une source proche de l’ingénierie stratégique du RDPC. Pour tout dire, cette fois, l’ambiance de kermesse, autrefois symbolisée par les flonflons à travers les rues du territoire national, est restreinte.

«Récup»
Si l’on peut y voir une posture consistant à préparer psychologiquement les troupes, l’affaire semble portée par un thème aux allures de talisman politique au service du leader du RDPC. «Mobilisons-nous sans relâche pour la circonstance derrière le président de la République, S.E. Paul Biya, en vue de la poursuite du processus de restauration de la paix dans notre pays et du renforcement de la qualité du vivre-ensemble», écrit en effet Jean Nkuete, soucieux de décliner le thème retenu pour la célébration de cette année. Selon un membre suppléant du comité central du parti, «le seul truc à comprendre c’est que l’on ne peut pas faire la fête sans le nom du boss, même si l’environnement sanitaire actuel sert d’aiguillon à toutes les modalités de célébration».

Campée sur cette logique, la base du parti est prête à «une célébration dans un entrain mesuré, mais avec une valeur ajoutée», selon la formule de la lieutenance éditoriale du RDPC. Sur le terrain, toutes les bonnes intentions convergent vers une fête vitaminée par les actions de Paul Biya pour sauver le Cameroun d’une épidémie. Bien servis par la «guérison de deux malades du coronavirus à Yaoundé», certains militants comptent distiller une ode à la gloire du président du RDPC. Architecte des rouages de l’événement dans la Mefou-et-Afamba, Paul Ndi Omgbwa annonce un road show dans la ville de Mfou. «Juste une caravane motorisée en format réduit pour faire passer le message», précise l’homme qui se définit comme «militant engagé».

Derrière les mots, l’on devine une célébration plus calibrée au cours de laquelle le cran et l’ardeur de certains militants passionnés de chants et de danse seraient bien en baisse. «Ce ne sera peut-être pas une commémoration à bras-le-corps», projette Régine Amougou Nnoma. «Mais, tente de nuancer l’ancienne maire de Yaoundé IV, nous allons nous fondre dans une même exaltation des actions de notre président national».

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *