3,4 milliards de francs CFA

Cette somme représente le fonds de contre-valeurs issus de la reconversion de la dette du Cameroun envers la Suisse. L’argent, selon les clauses d’un accord signé le 7 novembre 2017 entre les deux pays, sera destiné vers les secteurs des énergies renouvelables et des infrastructures ciblées. Le 19 juin dernier à Yaoundé, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey et l’ambassadeur de Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri se sont penchés sur le processus de reconversion. Le premier s’est félicité de l’accompagnement de la Suisse dans la marche du Cameroun vers l’émergence.

Le second a détaillé ce à quoi serviront les fonds. «Cette initiative que nous allons lancer dans les prochaines semaines va accompagner la construction de mini infrastructures en énergies renouvelables. Il s’agira de desservir les localités qui ne sont pas reliées au réseau de transport et de redistribution de l’électricité afin de les permettre d’accéder à l’énergie tant pour l’utilisation domestique qu’au sein des entreprises. Etant donné que le Cameroun a engagé une opération de renforcement de sa production énergétique, notamment en ce qui concerne le transport et la distribution. L’accompagnement du secteur privé est une option conforme aux engagements du gouvernement, à savoir faire de ce secteur un moteur de la croissance», a-t-il expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *