30 millions d’euros

C’est le montant accordé à la Banque africaine de développement (Bad) par la Commission européenne, en décembre 2018 dans la perspective du financement du projet d’interconnexion électrique Cameroun-Tchad.

L’accord y relatif a été rendu public le 9 janvier 2019. Le projet comprend une première ligne de transport sur un tronçon d’environ 700 km reliant les villes de Ngaoundéré–Maroua et N’Djamena; et une seconde d’environ 250 km sur la bretelle Maroua–Mogrom–N’Djamena.

L’achèvement du projet est prévu en 2022 selon la Bad. L’institution bancaire estime, qu’une fois réalisée, l’interconnexion du Cameroun et du Tchad «améliorera le cadre de développement économique et social des pays concernés grâce à la hausse du taux d’accès à l’électricité et des échanges transfrontaliers, d’une énergie bon marché et plus propre».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *