2 500 milliards FCFA recherchés pour les projets intégrateurs en zone Cemac

Les experts de la Banque africaine de développement (BAD), de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) et ceux de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) se sont retrouvés à Douala les 10 et 11 mars 2020.

 

Objet de la rencontre: Peaufiner les stratégies pour prélever, lors de la table ronde à Bruxelles (juillet prochain), la rondelette somme de 2 563,4 milliards FCFA auprès des bailleurs de fonds. À cette occasion, plusieurs questions techniques ont été examinées. Il s’agit de l’élaboration des documents stratégiques de travail de la table ronde; l’élaboration des fiches détaillées des 12 projets intégrateurs de la CEMAC; l’élaboration du dossier de presse de la table ronde; la détermination du programme; la date et le lieu de la table ronde; la communication autour de l’évènement; les aspects liés à l’organisation logistique et matérielle et l’adoption d’une feuille de route précisant les actions à mener ainsi que les délais impartis.

Arrêtés en novembre 2019 à Yaoundé, au cours du sommet des chefs d’État de la CEMAC, les 12 projets intégrateurs pour lesquels les pays de la CEMAC recherchent des financements ont trait à la construction des corridors régionaux; l’augmentation de la production énergétique et l’interconnexion électrique des pays de la CEMAC; ou encore la diversification des économies, à travers notamment la mise en place de structures industrielles.

Selon le comité technique chargé de l’organisation de la table ronde des investisseurs susmentionnée, 255 milliards FCFA sont d’ores et déjà disponibles, au titre de la contrepartie des États. Il reste donc à mobiliser plus de 2500 milliards FCFA auprès des investisseurs et autres partenaires au développement.

Au demeurant, les contributions des diverses institutions devront être communiquées au secrétariat permanent du Pref-CEMAC en fin mars 2020, et seront distribuées à tous les membres du comité technique pour commentaires et observations. Enfin, le comité technique recommande le recrutement d’un cabinet spécialisé dans le lobbying et la communication évènementielle. Les termes de référence du cabinet seront élaborés par le Pref-CEMAC et la commission de la CEMAC.

Alain Biyong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *