13e Conférence ministérielle de l’OMC: le Cameroun sort sa boîte à outils

Le pays est engagé dans une démarche marketing afin de tordre le cou aux idées arrêtées au sujet de sa capacité à abriter la 13e Conférence ministérielle de l’OMC prévue en 2024. 

«Le Cameroun est prêt à accueillir la 13e Conférence ministérielle de l’OMC (CM 13). Sa candidature est endossée par l’Union Africaine». Ces mots de Luc Magloire Mbarga Atangana pourraient être interprétés comme un exercice de communication d’une portée politique incontestable. Dans son ambition de stabiliser une opinion internationale autour de la capacité du Cameroun à organiser la 13e Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), le ministre du Commerce  propose un discours raisonné et argumenté. «Le Cameroun n’est pas certes un paradis, si jamais il existe un paradis sur terre. Ce qui est certain, c’est que la volonté et la détermination politiques sont au rendez-vous. Ce qui est également certain, c’est que le Cameroun dispose d’infrastructures opérationnelles, modernes et efficientes», a lancé Luc Magloire Mbarga Atangana à l’endroit des experts de l’OMC venus à sa rencontre le 27 septembre dernier à Yaoundé. 

Au vrai

Un vif débat accorde une place démesurée à l’incapacité du Cameroun à abriter l’événement. «C’est l’effet cumulatif des dissensions intervenus à une certaine époque entre l’OMC et le Cameroun», commente une source proche du dossier. En effet, le pays de Paul Biya (qui a adhéré à l’OMC le 13 décembre 1995) avait été suspendu de cette instance en mars 2019, pour «n’avoir pas payé ses cotisations à hauteur de 180 millions FCFA au cours des années 2015 2016, 2017, 2018 et 2019». Et selon des informations dignes de foi, toujours en 2019, le Cameroun  était tombé sous le coup des sanctions administratives de la catégorie III, consistant en sa suspension de toutes les activités de l’assistance technique et au refus de tout accès aux formations organisées par l’OMC.

Action

Ayant «refait» son image vis-à-vis de cette organisation, le Cameroun bat campagne pour la tenue sur son sol de la 13e Conférence ministérielle de l’OMC en 2024. Dans cette démarche, le gouvernement a choisi d’approfondir la mise en regard de son potentiel. Il s’agit, selon le Mincommerce, de «sa position géographique au cœur du continent, son bilinguisme, son hospitalité légendaire de ses populations, son art culinaire inégalé, de la qualité et la réputation de ses sportifs et de ses artistes et de l’engagement du chef de l’État».  Cerise sur le gâteau : «le  pays a accueilli des rencontres internationales couronnées par de succès éclatants ; à l’instar de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football, du Sommet France –Afrique…»

Vu sur le site: CADIF 2022: sur la piste des sources de financement de l’économie numérique

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *