131 milliards de francs CFA

C’est la valeur du portefeuille de Proparco en Afrique centrale.

C’est le pactole généré par les industries extractives dans les caisses de l’Etat du Cameroun à la faveur de la signature de nouveaux contrats pétroliers et la promulgation d'un nouveau code minier
Les billets de banque

On l’a appris à l’occasion de la célébration du 40e anniversaire de filiale de l’Agence française de développement (AFD) dédiée au financement du secteur privé. Huit des seize projets de ce portefeuille sont réalisés au Cameroun pour un montant d’un peu plus de 72 milliards de francs CFA.

Les domaines couverts sont le secteur financier et bancaire (46%), le secteur de l’énergie (16%), le secteur du transport, de la gestion des déchets et des télécoms (29%) et le secteur des entreprises agro-alimentaires (8 %). En fin de semaine dernière, l’on a appris, lors du passage au Cameroun de Grégory Clemente, le patron de Proparco, que 40% (soit plus de 1 700 milliards de francs CFA) de l’enveloppe allouée à l’aide au développement seront consacrés à l’Afrique à l’horizon 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *