13 propositions de financement de projets approuvées par la Bdeac

La Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) est à l’offensive dans l’espace communautaire sous-régional.

Après avoir accordé il y a une semaine des financements à plusieurs pays de la Cemac, l’institution a décidé d’aller encore plus loin. Son conseil d’administration vient d’approuver une série de 13 propositions relatives au financement des projets dans la sous-région. C’était au cours de la première session ordinaire de l’exercice en cours, tenue le 10 juillet dernier par visioconférence. Au rang des secteurs appelés à bénéficier du soutien financier de la banque dédiée au développement en Afrique centrale, figurent en bonne place celui de la santé, de l’agro-industrie, des transports, de la finance, de l’eau et de l’assainissement.

Pour ce faire, la BDEAC s’est dite prête à mettre à la disposition de la sous-région «un montant global de 155,05 millions. Ces financements sont accordés particulièrement en soutien aux États dans la lutte contre la Covid-19, mais également en faveur des projets de développement qui seront mis en œuvre au Cameroun, Congo, Gabon et Tchad», indique à toutes fins utiles un communiqué de l’institution communautaire.

Dans la foulée, le conseil d’administration a aussi «examiné et approuvé le Document de stratégie d’intervention (DSIP) de la Banque en faveur du Congo». Selon le souhait des membres du Conseil, le Document servira de cadre de référence des interventions de la BDEAC dans ce pays de la Cemac. «Il s’ancre principalement sur le deuxième axe du Plan national de développement (PND)2018-2022 afin de favoriser une relance de l’économie basée sur un secteur privé dynamique et agressif, susceptible de créer des emplois décents et pérennes», précise un communiqué.

Les travaux du 10 juillet dernier ont aussi permis à l’institution communautaire d’examiner les comptes clos au 31 décembre 2019 et le rapport annuel de l’activité de l’exercice 2019. À cette occasion, le ministre camerounais des Finances a été chaleureusement remercié «pour son inestimable contribution à la modernisation du fonctionnement de la Banque et aux bons résultats obtenus par l’institution tout au long de sa mandature», a tenu à le rappeler Henri-Marie Donra, le président du conseil d’administration de la BDEAC et le successeur à ce poste de Louis Paul Motaze.

Théodore Ayissi Ayissi (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!