128 millions

Selon l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance), en Afrique de l’Ouest et du Centre, c’est le nombre d’élèves dont le cursus est contrarié par la pandémie du coronavirus. «Les fermetures d’écoles frappent plus durement les plus vulnérables. Elles privent les élèves les plus défavorisés de services essentiels, et notamment des repas scolaires et de la protection sociale», regrette Gwang-Chol Chang, responsable des politiques éducatives de l’Unesco, approché par Radio France Internationale le 1er avril 2020.

Si elle se félicite de l’école via la radio et la télé en Afrique, elle regrette que ces différents dispositifs restent très limités pour de nombreux élèves. Notamment par les difficultés d’accès à une connexion internet ou à une télévision dans certaines zones. «Même dans les villes, tous les ménages n’ont pas de télévisions. Les enfants dépendent souvent des voisins pour suivre leurs cours. Et pour ceux qui vivent dans des régions sans aucun réseau, et ils sont très nombreux, il n’y a aucun suivi pédagogique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *