1 700

A la date du 02 août 2018, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et l’ambassade du Japon au Cameroun ont évalué à ce nombre, les enfants sensibilisés contre la radicalisation. Tous issus des écoles coraniques éparpillées dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun, ces derniers ont été ciblés pour servir d’agents vecteurs de la cohésion sociale et des modèles de tolérance en zone sahélienne. Pendant 09 mois, les coordonnateurs de ladite opération ont pu armer leurs «élèves» contre certaines pratiques abjectes de certains maîtres ayant fait de leurs écoles des centres de mendicité, de maltraitance, d’exploitation des enfants ou de recrutement par des groupes violents de tout genre. Pour cela, ils ont axé leur initiative sur l’idée selon laquelle la lutte contre la radicalisation passe aussi par le fait d’aider ces jeunes à trouver un emploi, une place dans la société, à se réintégrer et refaire leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *