INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Sur le terrain Redressement économique de la Centrafrique: L’industrie agricole et minière au cœur de l’innovation
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Redressement économique de la Centrafrique: L’industrie agricole et minière au cœur de l’innovation

Écrit par  Didier Ndengue

La volonté politique doit s’accompagner des moyens techniques pour l’exploitation de l’immense potentiel du sol et sous-sol que regorge leur pays, «enfin» débarrassé des conflits.

Patrice Djabeang Dissoh, le directeur général des réformes postales de la République centrafricaine (RCA), traîne avec lui, une panoplie d’idées, dépouillées à Douala, du 22 au 23 février 2016. C’était au cours d’une double réunion de réflexion sur l’avenir agricole et numérique de la sous-région Afrique centrale autour du thème «la promotion du commerce intra-régional au moyen des technologies de l’information et de la communication en Afrique centrale».. Ces sujets sont d’un intérêt capital pour son pays la République centrafricaine qui se remet progressivement de ses conflits. C’est avec un cœur meurtri, mais plein d’espoir que Patrice Djabeang Dissoh a pu discuter avec ses compères des autres pays de la sous-région, en vue du redressement de l’économie de son pays à partir des nouvelles approches invoquées lors de ces assises. Cinq jours durant, il s’est efforcé à mettre aux oubliettes la longue période de conflits que son pays a traversé depuis le mois de mars 2013 jusqu’en 2016, pour se concentrer uniquement au futur. De façon plus précise, Patrice Djabeang Dissoh a premièrement échangé avec ses collègues des autres pays de la même région sur «une approche qui permet donc à la sous-région de développer ses échanges entre les pays. Puisque c’est très important pour que les pays de la sous-région puissent déjà développer non seulement leurs commerces, mais aussi échanger entre eux pour se compléter», explique le Centrafricain.

Dans la sous-région, le commerce via les nouvelles technologies de l’information et de la communication fait encore ses premiers pas. Cependant, le processus doit être accéléré. Le Centrafricain pense que le véritable problème se trouve au niveau des pays «où les structures ne sont pas encore adaptées pour passer à ce monde d’action». Avec les autres experts, Djabeang Dissoh a formulé des recommandations à l’endroit des décideurs et des opérateurs économiques de leurs différents pays pour qu’ils mettent leur synergie ensemble pour aboutir à la mise en place des structures adéquates, qui puissent faciliter des échanges commerciaux entre les pays de la sous-région Afrique centrale. 

 

Après la crise, le travail

Son pays revient d’une longue période de crise. Durant ces moments difficiles qui ont déchiré, endeuillé la RCA et pousser ses dignes enfants à l’exil, les secteurs agricole et minier sont restés inexploités. Du moins, pas pour l’intérêt du pays. Quelques études de plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) internationales, tels Amnesty International ou encore Crisis Group, ont révélé que ces deux secteurs étaient les racines des violences en Centrafrique. Et qu’ils étaient frauduleusement exploités par des multinationales installées dans le pays. Avec la fin de la transition, tout devrait retourner à la normale. Faustin-Archange Touadera, le nouveau président de la Centrafrique doit prendre ses responsabilités en ayant une oreille attentive aux différentes doléances de ses compatriotes. «Nous observons qu’il y a l’insuffisance des ressources pour relancer l’économie agricole. En fait, il faut des machines, il faut des outils modernes pour réussir cette activité qui est très importante pour nous», propose Patrice Djabeang Dissoh qui sollicite la volonté politique et l’appui des partenaires au développement pour valoriser le potentiel agricole et minier dont regorge la République centrafricaine. 

Lu 627 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Sur le terrain Redressement économique de la Centrafrique: L’industrie agricole et minière au cœur de l’innovation