INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Supplément Afrique Centrale Institutions Cémac-FMI: L’intégration en choeur
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Cémac-FMI: L’intégration en choeur

Écrit par  Jean-René Meva’a Amougou
Le gouverneur de la Beac, satisfait au sortir de l’audience avec Christine Lagarde Le gouverneur de la Beac, satisfait au sortir de l’audience avec Christine Lagarde

Convaincus que le sort de la sous-région est lié à la mise en oeuvre des plans et des programmes communautaires, les deux organismes travaillent ensemble pour le parachèvement du processus d’intégration dans la sous-région.

C’était devenu un mantra dans la bouche de Christine Lagarde au cours de sa visite au Cameroun: «L’intégration régionale limitée et l’absence de coordination entre les politiques nationales de développement compromettent le potentiel de croissance régionale.» Pour elle, «les niveaux de commerce intra-régional de la Cemac se situent aux environs de 3 % du total des échanges, un chiffre inférieur à celui des autres initiatives d’intégration régionale africaines». Une intégration accrue pourrait doper la croissance régionale de 2 points de pourcentage en encourageant le commerce régional et la mise en œuvre plus efficace des politiques régionales.

 

Bénéfices

A l’occasion,  Christine Lagarde a relevé les bénéfices d’une coordination accrue entre les autorités régionales et nationales. Elle a notamment estimé la  nécessité de promouvoir l’intégration et le développement régionaux. «Une meilleure coopération entre les États membres et avec les autorités régionales est nécessaire pour réussir à mettre en œuvre les principales initiatives régionales. Par exemple, les États membres devraient essayer d’arriver à s’entendre sur les négociations de l’APE afin d’éviter un processus de négociation à multiples vitesses qui pourrait donner lieu à des distorsions au sein de la Cemac. Les autorités régionales et nationales devraient aussi définir un plan d’action régional pour améliorer le climat des affaires, en s’inspirant des pratiques internationales modèles». Pierre Moussa , le président de la Commission de la Cemac, a tenu à remercier le Conseil d’administration, la direction et les services du FMI des conseils et de l’assistance technique que l’institution fournit afin de faire avancer le processus d’intégration économique et financière dans la sous-région. Il a particulièrement  apprécié le dialogue constructif que la Commission  a eu avec les services du FMI en juin 2014 à Yaoundé.

 

Activités

A en croire Pierre Moussa, la Cémac souscrit dans l’ensemble à l’orientation de l’évaluation et des recommandations des services du FMI. A partir de ces dernières, des mesures pour encourager l’approfondissement du secteur financier ont été prises pour alléger les contraintes qui pèsent sur le financement des économies de la communauté. Selon le président de la commission de la Cemac, ces mesures insistent principalement sur: la création d’un véritable marché régional de la dette, la création de centrales de risques et de systèmes de notation pour les entreprises, la fusion des deux bourses régionales, l’amélioration du système de garantie et de nantissement, l’amélioration de l’infrastructure financière -y compris le système de paiement- et l’amélioration du climat régional des affaires. Les autorités de la Cemac se sont par ailleurs félicitées de la mise au point des stratégies en vue d’offrir un accès aux services financiers aux couches les plus vulnérables de la population et aux petites entreprises, notamment moyennant des réformes réglementaires et le développement de l’infrastructure financière. Ces réformes réglementaires, précisent-on à la Cemac, pourraient tenter de promouvoir le financement dans les zones rurales et d’adopter une réglementation pour les services virtuels et bancaires mobiles. En dépit d’importantes contraintes opérationnelles, les autorités régionales ont mené un certain nombre d’initiatives régionales, telles la mise en œuvre de la réforme organisationnelle et budgétaire de la commission de la  Cemac, la préparation d’une revue du plan régional de développement pour assurer la cohérence entre les plans nationaux de développement, la préparation -avec le soutien de la Banque mondiale- d’une étude de faisabilité de la création d’un observatoire régional du climat des affaires,  la poursuite de la mise en œuvre des mesures destinées à réduire les barrières commerciales régionales et la préparation d’une étude en vue de réduire le tarif extérieur commun, éliminer la double taxation sur les produits des pays tiers et créer des règles d’origine qui couvrent la totalité de la  Cemac. Les administrateurs du FMI ont néanmoins noté  que les perspectives favorables à moyen terme présentent d’importants risques baissiers en raison d’un choc potentiel des prix du pétrole durable, lequel a un impact substantiel sur les soldes budgétaires et des transactions courantes extérieures de la Cemac. 

Lu 822 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Supplément Afrique Centrale Institutions Cémac-FMI: L’intégration en choeur