INTEGRATION

Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Attentat terroriste de Ouagadougou: Les burkinabé de Douala portent le deuil

Écrit par  Didier Ndengue

Tanou Hamadou ne reverra plus jamais le Cameroun, où il vivait depuis plus de deux décennies.Il parcourait plusieurs villes du Cameroun, où il avait beaucoup d’amis. Sa base était la métropole économique du Cameroun.

En effet, il revenait toujours à Douala, pour partager des moments agréables avec les siens. Souleymane Lesgo a pu faire la connaissance de Tanou Hamadou. Le trésorier de la communauté burkinabé de Douala est sous le choc, depuis l’annonce de la mort tragique de Tanou Hamadou dans l’attaque terroriste du restaurant Aziz Istanbul de Ouagadougou le 13 août 2017. Une perte brutale, qui a plongé sa communauté entière dans une consternation sans pareille. Ce vendredi 18 août, six jours après cette «boucherie» humaine, les burkinabé de Douala ont toujours les larmes aux yeux.


Le dimanche de la tragédie, ils sont tous restés éveillés jusqu’au petit matin, les yeux rivés sur les réseaux sociaux et la télévision. «Nous avons veillé toute la nuit. Les premières personnes ont commencé à dormir à 4h30. On a beaucoup échangé sur les réseaux sociaux avec nos frères qui sont dans les autres pays. On suivait l’actualité minute by minute, grâce à la RTB et Burkina Info, jusqu’au matin», indique Souleymane Lesgo.

 
A travers les medias justement, ils ont pu avoir les noms des victimes de cet attentat. Celui de Tanou Hamadou y figurait. Il est tombé sous les balles, alors qu’il prenait «un pot» dans l’Aziz Istanbul, café-restaurant ciblé par les assaillants.


«Il venait de mettre sa mère dans un vol pour la Mecque», apprend-on ici. Souleymane Lesgo dit avoir également perdu l’un de ses amis avec qui il faisait souvent le business à Dubaï, où ils se ravitaillent régulièrement en marchandises d’électroménagers. «Lui aussi est resté. Le petit frère d’un ami est aussi resté là-bas. Je suis très touché».

Condoléances
Le bilan de cette attaque terroriste fait froid au dos: 18 morts et une vingtaines de blessés. Une horreur de trop pour le seul pays des hommes intègres. Ce nouvel attentat est venu endeuiller le Burkina - Faso. Des larmes de douleur coulent jusqu'à Douala. «C’est un acte ignoble. Ce n’est pas digne d’un être humain», condamne Moussa Kabore, qui invite les populations des pays touchés par le terrorisme à aider leurs gouvernements à lutter efficacement contre ce phénomène.

Lu 39 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Panorama Entreprise Attentat terroriste de Ouagadougou: Les burkinabé de Douala portent le deuil