INTEGRATION

Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Douala International Terminal: Un nouveau DG pour monter en puissance

Écrit par  Didier Ndengue

Frederik Klinke a été installé dans ses nouvelles fonctions le 24 août 2017.

On connaissait déjà le nouveau patron de Douala international terminal (DIT). Mais depuis sa nomination le 27 avril dernier à l’issue d’un Conseil d’administration de l’entreprise, Frederik Klinke n’avait pas encore officiellement pris fonction. C’est désormais fait. L’employé du groupe Bolloré a finalement été présenté aux autorités administratives de la capitale économique camerounaise le 24 août 2017.
Il est revenu au député Hamadou Sali, le président du Conseil d’administration de DIT, de présenter son nouveau collaborateur aux autorités. On a ainsi appris que Frederik Klinke n’est pas un novice dans le domaine des terminaux à conteneurs. Il jouit d’une expérience de plus de 15 ans. Le nouveau directeur général revient fraichement du Maghreb, où il a fait ses preuves dans le célèbre et très futuriste terminal à conteneurs de Tanger Med au Maroc.

Missions
Son prédécesseur, Jakob Sidenius, désormais directeur général du terminal à conteneurs de Fos à Marseille en France, après trois ans passés à la tête de DIT au Cameroun, a mené une lutte sans repit pour le désengorgement de l’espace portuaire de Douala. Avec le soutien des autorités camerounaises, du Port autonome de Douala (Pad) et de la Communauté portuaire, il a su œuvrer à la décongestion de cette infrastructure. C’est également sous sa houlette que DIT a acquis un troisième portique de quai, inauguré le 17 mai dernier par le ministre des Transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o.
Après avoir listé les performances de son prédécesseur, Hamadou Sali a prescrit des objectifs au nouveau manager. On retient que Frederik Klinke doit veiller à la bonne marche et à la préservation de l’équipement moderne acquis. Il doit par ailleurs consolider l’équipe pour atteindre les objectifs de performances attendus de DIT. «Ce qui va nous repositionner dans le leadership des terminaux à conteneurs de la côte ouest-africaine», ambitionne le PCA. Le partenariat avec le Pad et les autorités camerounaises doit également être renforcé.
«Je prends l’engagement ici devant vous que je m’attèlerai, adossé aux prescriptions données par mon PCA et par le directeur général du Port autonome de Douala et grâce à votre collaboration, à œuvrer pour que DIT soit plus compétitif et plus performant», a indiqué Frederik Klinke à la suite de son patron. Le nouveau DG s’est par ailleurs réjouit des réalisations enregistrées par son prédécesseur durant son séjour à la tête de l’entreprise.


Telecom

Le grand réveil de YooMee Mobile

Déjà présent au Cameroun et en Côte d’Ivoire, le premier opérateur de téléphonie mobile privé 100% camerounais a des ambitions panafricaines.

Ce jeudi 31 août 2017, son immeuble siège subit encore quelques réfections. Basé en plein cœur du quartier commercial de la capitale économique camerounaise, les bureaux du nouvel opérateur de téléphonie mobile vont être prêts dans un bref délai, pour permettre aux employés de servir aisément les abonnés dans un environnement approprié. Il reste quelques petites retouches que le top management tient absolument à achever avant l’installation effective de son personnel.
Toutefois, les services de l’opérateur de téléphonie mobile 100% camerounais, sont d’ores et déjà opérationnels. L’entreprise a déployé un maillage dense du territoire avec des showrooms à Yaoundé, Douala et dans les principales agglomérations du Cameroun. Au cours de ces opérations de charme, des packs mobiles smartphones premium, ainsi que des packs mobiles économiques sont commercialisées.

Historique
Le 25 août dernier, jour du lancement officiel de ses activités à Douala, en présence de la ministre des Postes et télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, le directeur général, Emmanuel Forso, a raconté l’histoire de YooMee Cameroun SA. On a ainsi appris que c’est HTT Telecom SA qui est devenue YooMee. Une entreprise de fourniture d’accès Internet créée depuis 2011. Elle a été pionnière dans l’avènement du haut débit sans fils au Cameroun «ce, alors que les populations urbaines se connectaient encore à un débit moyen de 256 Kbs. Dès 2012, YooMee assimile très vite la notion de mobilité et alimente le marché urbain camerounais de Mifi (Wifi mobile) et de clés Internet», se souvient encore Emmanuel Forso. Mais l’entreprise sera effacée par ses concurrentes directes.

Avant revenir cette année, sous une autre appellation, YooMee a investi dans un projet universitaire de Wifi Campus à savoir, l’accessibilité wifi aux 70 000 étudiants de l’université de Douala. Aujourd’hui, YooMee Mobile veut faire mieux. Son partenaire, la Cameroon Telecommunication (Camtel) compte mettre son expertise et son portefeuille à sa disposition pour qu’elle puisse atteindre ses objectifs. C’est le coup de pouce du patrimoine national à une structure privée devenue la propriété des privés camerounais depuis octobre 2016. C’est en cette date que le capital de l’entreprise, initialement suisse, est dévenu à 100% camerounais. Dans le même sillage, il y a eu la signature avec Camtel, d’un partenariat de MVNO (Mobile Virtual Network Operator). C’est ce partenariat qui fait de YooMee Cameroun le premier full MVNO du pays et qui constitue l’acte de naissance de YooMee Mobile. 

Ambition
Afin de contribuer à la réduction du taux de chômage au Cameroun, YooMee Mobile promet plus de 200 emplois directs et 700 indirects d’ici fin 2017 et des offres commerciales inédites. En plus de vouloir arroser le monde rural et désenclaver l’arrière-pays, YooMee caresse une ambition panafricaine. Pendant le lancement de ses activités au Cameroun, l’entreprise était déjà présente en Côte d’Ivoire avec un réseau LTE. D’autres pays d’Afrique francophone sont dans son viseur. A terme, précise le DG, «YooMee souhaite contribuer à un accroissement significatif du taux de pénétration des technologies de l’information et de la communication, et par ricochet du taux de «lettrisme» informatique en Afrique francophone. Comme je le dis souvent, il serait regrettable pour les futures générations du continent de rater la révolution numérique comme ça été le cas avec la révolution industrielle»

Lu 35 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Panorama Entreprise Douala International Terminal: Un nouveau DG pour monter en puissance