INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Les sept jours Cameroun Cameroun-Gabon: Un marché pour renforcer l’intégration
Intgration.jpg Philpa.jpg Pub-foire-vin650x91.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau-Fiac-650x91.jpg bandeau-Yafe-650x91.jpg bandeau.jpg

Cameroun-Gabon: Un marché pour renforcer l’intégration

Écrit par  Mercedes Beleheka (stagiaire),
Marché d’Aboulou: carrefour Cameroun-Gabon. Marché d’Aboulou: carrefour Cameroun-Gabon.

Les travaux de construction de cet espace commercial débuteront en février 2018. L’annonce a été faite le 28 juin dernier à Yaoundé par le ministre Louis Paul Motaze.

Une bonne nouvelle pour la consolidation des relations économiques et culturelles entre le Cameroun et le Gabon : un marché sera construit dans la localité d’Aboulou dans la région du Sud Cameroun. L’annonce faite par Louis Paul Motaze, ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), le 28 juin dernier à Yaoundé est venue réjouir les populations de ce village situé à deux kilomètres du Gabon. 

Annoncé en 2011, le projet de construction du marché d’Aboulou devait prendre corps deux années après. Cependant, faisant suite aux complications d’ordre financières, il a été mis aux tiroirs. Finalement c’est en 2017 que le projet est remis sur la table de discussion grâce au déblocage de 225 millions de FCFA. Une partie de cette somme (183 millions disponibles depuis mars dernier) servira à la construction du marché et les 42 millions restants serviront à l’achat d’un moteur de navire pour la rivière Kom qui sert de passerelle entre les deux pays. 

 

Espoir 

Selon le journal «color: green», ce retard dans la réalisation des projets a considérablement pénalisé les autochtones de cette localité. «Les Camerounais d’Aboulou se sont lancés massivement dans les cultures vivrières comme le bananier plantain, le macabo, le manioc pour ravitailler le marché gabonais. Mais, force est de constater que le chantier a été abandonné par le prestataire. Aujourd’hui, les producteurs continuent d'étaler leurs récoltes à même le sol».

Toutefois, «les études de ce projet sont bouclées et les financements sont imminents. Ce qui va renforcer l’intégration sous-régionale», a déclaré Louis Paul Motaze. En effet, le patron de l’économie en visite sur les lieux le 24 juin, a pu toucher du doigt les réalités de cette localité qui tend à devenir un centre de ravitaillement en produits vivriers. Pour lui, il est donc plus que certain que ce projet va contribuer à renforcer les liens bilatéraux.

Lu 74 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Les sept jours Cameroun Cameroun-Gabon: Un marché pour renforcer l’intégration