INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Les sept jours Cameroun Clientélisme et imposture: «Scandale Bekolo», «scandale RDPC»
Intgration.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg

Clientélisme et imposture: «Scandale Bekolo», «scandale RDPC»

Écrit par  Jean-René Meva’a Amougou

François Dominique Bekolo, l’homme à l’égo surdimensionné de Dzeng, se servait du parti de Paul Biya comme paravent à ses ignobles activités.

L’affaire assène plus d’une personne dans le département du Nyong-et-So’o (Région du Centre). François Dominique Bekolo, le président de la sous-section du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) de Tsinga (près de Dzeng) et trois de ses complices (Olanna Nnomo alias «Manguier», Efala Florent alias «Brice» et Suzan Narcisse Mintsa) ont été interpellés par les éléments de la Division régionale de la police judicaire du Centre (DRPJC). La bande a  été présentée à la presse le 09 mars 2017 à l’esplanade de cette unité commandée par le commissaire Raymond Aimé Evina. Selon ce dernier, ces malfrats étaient spécialisés dans le vol de voitures à Yaoundé et ses environs. A l’aide d’une clé broyeur, ils dépossédaient les propriétaires desdits véhicules pour les conduire dans la localité de Tsinga. En guise de mode opératoire, ils contactaient leurs complices à la Délégation Régionale des Transports afin que ces derniers leur établissent de nouvelles cartes grises sur les engins volés, pour ensuite procéder à la vente de ces véhicules. Le déchargement de camions à conteneur constituait un autre pendant des ignobles activités de la bande à François Dominique Bekolo. «Ils dévalisaient joyeusement des cargaisons de marchandises pendant que le camion roulait», a confié Raymond Aimé Evina aux journalistes.

 

Scandale

Pour les uns, c'est «le scandale Bekolo». Pour les autres, c’est le «scandale RDPC». «En tout cas, c’est un scandale inouï pour nous les militants à la veille du 32ème anniversaire  de notre parti», s’emporte Baltazar Essouma, un militant de la sous-section RDPC de Tsinga. Jusqu’au bout, ses camarades politiques et lui-même avaient parié sur François Dominique Bekolo. A la quarantaine entamée, cet homme a fait de son nom une machine à rêves dans le département du Nyong-et-So’o. Son allure sportive et son volontarisme avaient fini par créer une légende de «héros politique» lors des dernières opérations de renouvellement des organes de base du RDPC. Avec sa candidature à laquelle peu de commentateurs croyaient initialement et fort d’une campagne explosive, François Dominique Bekolo a réussi, grâce à ses relations au Comité central à s’imposer face à un électorat qui avait tout fait pour le faire échouer. «Cette stratégie lui a permis de s'assurer le succès malgré les inquiétudes et critiques de l'ensemble de la base locale.  Nominé très controversé à ce moment-là, il était parvenu à gommer ces inquiétudes et ces critiques égrenées au fil de sa campagne», persifle Jean-Vincent Olama Etoa, disqualifié sur le fil. «Je pense qu'il ne serait pas inopportun que la classe politique dans son ensemble se "javélise" un peu car cette affaire qui éclate au grand jour, éclabousse tout le parti», ajoute-t-il. 

 

Robin des Bois

Avec cette arrestation, d’aucuns dans le périmètre politique du Nyong-et-So’o parlent d’un «château de cartes qui s’écroule». Partout dans le département, l’ambiance fait écho au train de vie de François Dominique Bekolo. Dans les stades et sur les tarmacs bondés, où il faisait campagne les dernières 48 heures avant son élection, le «Baron Siantou», (comme l’appelaient ses affidés) promettait «d'assécher le marigot» de la corruption et de vol dans le RDPC. A intervalles réguliers, il jouait de son art de la mise en scène. «Il a pris en charge les frais médicaux de plusieurs familles très pauvres, il a financé les dépenses de nombreux jeunes qui voulaient aller en ville faire des études, il offrait des mèches brésiliennes aux femmes», indique-t-on. Peu avant son interpellation, il avait distribué des pagnes du «08 mars» aux femmes.

Lu 349 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Les sept jours Cameroun Clientélisme et imposture: «Scandale Bekolo», «scandale RDPC»