INTEGRATION

Vous êtes ici : Accueil Dossier Positionnement: PROMOTE en champ de guerre diplomatique
Intgration.jpg Philpa.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-650x91.jpg bandeau.jpg

Positionnement: PROMOTE en champ de guerre diplomatique

Écrit par  Aboudi Ottou

Dans le but d’améliorer leurs parts de marché, les pays partenaires du Cameroun ont investi la 6ème édition du Salon international de l’entreprise, de la PME et du partenariat de Yaoundé. Enjeux.

La scène se déroule ce 16 février 2017 au stand de l’Union européenne (UE). La conférence-débat sur les Accords de partenariat économique (APE) vient de s’achever. La petite réception offerte par l’ambassadeur de l’UE aux conférenciers bat son plein. C’est alors qu’un fonctionnaire européen fait observer au secrétaire général du ministère camerounais du Commerce qu’il arbore un pin’s aux couleurs des Etats-Unis d’Amérique… Réponse d’Achille Bassilikeng: «ce sont des partenaires…» Durant le 6e salon international de l’entreprise, de la PME et du partenariat de Yaoundé, les partenaires du Cameroun se sont épiés ; les Etats-Unis et l’Union européenne en particulier. Ces deux géants de la géopolitique mondiale ont choisi comme par coïncidence de célébrer leurs 60 années de coopération avec le Cameroun à PROMOTE. Et chacun est allé de son déploiement…

 

Intérêts 

La présence de l’UE à ce salon s’est matérialisée par un stand dédié à la coopération avec le Cameroun, et quatre pavillon pays (France : 70 entreprises, Italie : 80 entreprises, l’Allemagne et la Belgique : 10 entreprises). Ce déploiement est à la mesure de l’importance stratégique que représente le Cameroun pour l’UE dans la sous-région Afrique centrale : «acteur majeur sur le plan politique et du développement, l’Union européenne est également la premier partenaire commercial du Cameroun. Les exportations du Cameroun vers le marché européen représentent 46% de l’ensemble de ces exportations et les marchandises en provenance de l’Europe sont estimées à 35% des importations. De même le Cameroun représente un quart du volume total des échanges commerciaux entre l’UE et l’Afrique centrale. Dans cette région, le Cameroun n’est pas seulement le principal partenaire commercial de l’Europe, il est aussi le premier pays à avoir signé un APE avec l’UE», résume Françoise Collet. Avec la surpression progressive des droits de douane sur les exportations de l’UE à destination du Cameroun du fait de l’APE, Bruxelles espère rééquilibrer sa balance commerciale avec le Cameroun déficitaire depuis 5 ans. Ce déficit s’est élevé à 151 milliards de francs CFA en 2015, selon les chiffres du ministère camerounais du Commerce.

A côté de ces enjeux globaux à consolider, les Etats-membres de l’UE ont également des cartes personnelles à jouer. La France par exemple a à cœur de reconquérir ses parts de marché en recul. En 2014, ses investissements directs étrangers au Cameroun ont baissé de 18% se chiffrant à près de 593 milliards de francs CFA. Jadis premier exportateur vers le Cameroun, la France s’est vue chiper sa place par la Chine. En 2014, elle était classée 3e avec 10,2 % de parts derrière le Nigéria (17,9%) et l’Empire du milieu (18%). Il en est de la France comme de l’Italie. Lancé dans une dynamisation de sa coopération avec le Cameroun, le pays ambitionne d’améliorer son rang de 9e fournisseur du Cameroun. 

Ces ambitions européennes sont contrariées par celles d’autres puissances notamment les Etats-Unis donc la participation à Promote a été marquée par l’ouverture d’un pavillon de 20 entreprises avec à la clé, l’organisation de la «Journée des Etats-Unis». Longtemps confiné sur les enjeux géostratégiques, le pays de l’Oncle Sam ne cache plus son appétit pour le business. On a par exemple vu en décembre 2015, l’ambassadeur Michael Hoza en VRP des entreprises américaines au port de Kribi. Le 09 mai 2016, le PDG d’Exim Bank US, la banque américaine d’export-import, a affectué une visite à Yaoundé pour, indiquait  Fred Hochberg, «encourager le Cameroun à faire davantage confiance aux entreprises américaines». L’ambassade américaine se vante d’ailleurs de ce que, «au cours des trois dernières années, des entreprises américaines ont participé aux appels d'offres transparents et remporté la mise, pour une valeur de plus de 1,2 milliard de dollars dans des projets d'infrastructures». Les États-Unis (qui fêtent cette année le 60e anniversaire de l'ouverture de sa mission diplomatique au Cameroun) travaillent à un futur davantage reluisant pour ses entreprises. 

 

Grand absent

Le pays que tout le monde a en ligne de mire a choisi de ne pas participer à cette 6e édition de PROMOTE. Mais la présence des ouvriers chinois chargés de la rénovation du palais des Congrès de Yaoundé, site de l’évènement, n’a pas manqué de rappeler à tous la place stratégique qu’occupe désormais la Chine au Cameroun. L’Empire du Milieu est en effet, aujourd’hui, le premier bailleur de fonds du Cameroun avec un volume de créances d’un montant de plus de 1 169 milliards de francs CFA (selon le décompte fait au 31 juillet 2016 par la Caisse autonome d’amortissent, le gestionnaire de la dette du pays). A cette date, la dette due à la Chine représentait plus du double de celle due à la France (478,2 milliards de francs CFA), le deuxième bailleur bilatéral et dépassait de plus de 120 milliards la dette due aux bailleurs multilatéraux (BAD : 170 millions; BADEA : 21, 665 milliards ; BDEAC: 5,57 milliards ; BID : 75,202 milliards ; FAD : 274,072 milliards; FIDA :33,42 milliards ; FMI : 52,235 milliards ; FS OPEP : 23,185 milliards ; IDA : 518, 025 milliards ; UE : 39, 56 milliards).

Nombre de grands projets d’infrastructures en cours ou récemment réalisés dans le pays, dans les secteurs aussi variés que l’énergie (construction des barrages), les transports (construction des ports et des autoroutes) et les télécommunications (pose de la fibre optique) sont conduits par les entreprises chinoises. Selon la CNUCED, l’organe des Nations unies chargé des questions de développement, en particulier du commerce international, de 2012 à 2015, le stock des investissements directs étrangers du Cameroun affichait la somme de 5 milliards de dollars et la Chine, seule, revendique plus de la moitié. La Chine c’est aussi le premier fournisseur du Cameroun (avec 18%) et deuxième acheteur (avec 14.7%), derrière l’Espagne (16,7%) et devant les Pays-Bas (10,4%) selon les chiffres de 2014. 

 

Participation africaine 

Le Nigeria, l’un des partenaires majeurs du Cameroun, a aussi brillé par son absence. Les deux pays se sont pourtant engagés, lors de la visite de Paul Biya au Nigéria en mai 2016, à renforcer leurs échanges et leurs investissements. Pour l’instant, ces échanges se font à l’avantage de la première puissance économique d’Afrique. Bien qu’en diminution, le solde global du Cameroun avec le Nigeria est resté déficitaire de 344,3 milliards FCFA en 2015. Ce déficit était de 570,7 milliards de 2014, année où le pays s’est classé 2e fournier du Cameroun avec pratiquement le même nombre de parts de marché que la Chine. 

Malgré l’absence du géant africain, au moins quatre pays du continent avaient un pavillon à Promote. L’Algérie et l’Afrique du sud, qui visent tous le marché de la sous-région Afrique centrale, avaient 20 entreprises chacun ; le Tchad, premier pays de destination des importations régionales (36%) du Cameroun (6,4%) et la République démocratique du Congo 05 entreprises.

 

Aboudi Ottou

Lu 318 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

-01.jpg -02.jpg -03.jpg -04.jpg -05.jpg -06.jpg -07.jpg -08.jpg -09.jpg -10.jpg -11.jpg -12.jpg Deutsche_Welle_Logo.jpg FB_IMG-664x469.jpg Insert-Eneo-Recrute-664x469.jpg Pub p12-664x469.jpg Tous-unis-pour-le-Cameroun-664x469.jpg insert-Araucaria-2016-664x469.jpg

Nous contacter

    • Journal Intégration

    • Adresse :

      Quartier Nkomkana, Immeuble Diane

      (face station service Total)

    • BP : 33 266 Yaoundé-Cameroun

    • Tél : +237 676 203 709

              +237 699 931 042

              +237 243 296 303

    • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : Home Dossier Positionnement: PROMOTE en champ de guerre diplomatique